Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Etude de l’effet combiné de l’huile essentielle de Mentha pulegium et l’activité de l’eau sur la croissance fongique et la production de l’ochratoxine A par des souches d’Aspergillus tubingensis

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2016)

Etude de l’effet combiné de l’huile essentielle de Mentha pulegium et l’activité de l’eau sur la croissance fongique et la production de l’ochratoxine A par des souches d’Aspergillus tubingensis

YAHYAOUI Abdelhak

Titre : Etude de l’effet combiné de l’huile essentielle de Mentha pulegium et l’activité de l’eau sur la croissance fongique et la production de l’ochratoxine A par des souches d’Aspergillus tubingensis

Auteur : YAHYAOUI Abdelhak

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques : Biotechnologie Microbienne 2016

Résumé
L’ochratoxine A est un métabolite secondaire produit sur une large gamme de denrées alimentaires contaminées par plusieurs moisissures toxinogènes. Leur persistance dans les aliments après les étapes de transformation et de stérilisation provoque plusieurs effets délétères à savoir des effets néphrotoxiques, cancérigènes et tératogènes. L’objectif de ce travail vise à étudier l’effet combiné de l’HE de la menthe pouliot à différentes concentrations (0.25-2.5 μL/mL) et l’activité en eau (0.99, 0.95 et 0.90 aw) sur la croissance et la production de l’OTA par six isolats d’A.tubingensis dont quatre sont ochratoxinogènes (AV35, AV19, S2 et S3) et deux non ochratoxinogènes (Tf4 et I-4). L’analyse de l’HE par CPG-FID-O a montré que le constituant majeur est la pulégone (86%). Nos résultats ont montré qu’en absence de l’huile essentielle de M. pulegium, la croissance radiale varie en fonction de l’activité en eau et des isolats. Les taux de croissance des isolats non-ochratoxinogènes varient de 6.74 à 7.73 mm/jour à 0.99 aw. La diminution de l’activité de l’eau à 0.90aw provoque une réduction de la croissance radiale, le taux de croissance des isolats est compris entre 3.97 et 4.30 mm/jour. L’interaction de l’HE et de l’activité de l’eau sur la croissance radiale des souches d’A. tubingensis montre que l’augmentation de la concentration en HE de 0.25 à 2.5μL/mL, affecte aussi la phase de latence des isolats. Les taux d’inhibition augmentent pour les deux groupes d’isolats en fonction de l’activité de l’eau. Le taux d’inhibition le plus élevé a été observé pour la concentration 2.5μL/mL, il atteint 61% à 0.90 aw. Nos résultats ont également montré que la réduction de la croissance fongique en présence de l’HE dépend de manière très significative (p=0.000) de la souche, de la dose appliquée et de l’activité en eau. L’analyse des extraits de milieu de culture de deux souches, une ochratoxinogène et l’autre non-ochratoxinogène à 0,99aw par HPLC-FLD a montré que les concentrations de l’OTA dans le milieu de culture pour les essais témoins et ceux en présence d’HE étaient similaires dans la majorité des cas. Ce qui montre que la production de l’OTA n’a pas été stimulée par l’HE.

Mots clés : activité de l’eau, Mentha pulegium, Métabolites secondaires, moisissures, Ochratoxine A

Présentation

Version intégrale (1,6 Mb)

Page publiée le 26 avril 2018