Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Effet d’un fertilisant biologique sur la croissance et le développement du phaseolus vulgaris et lepidium sativum

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2017)

Effet d’un fertilisant biologique sur la croissance et le développement du phaseolus vulgaris et lepidium sativum

EL HAKIM Rachid

Titre : Effet d’un fertilisant biologique sur la croissance et le développement du phaseolus vulgaris et lepidium sativum

Auteur :

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques : Gestion et Conservation de la Biodiversité 2017

Résumé
Le travail réalisé s’inscrit dans la problématique traitant la valorisation des engrais biologiques en évaluant leurs effets sur le comportement du Haricot (Phaseolus vulgaris) et du cresson (Lepidium sativum). L’engrais biologique, testé dans ce travail, est issu d’une préparation à base de plantes. Son effet sur la fertilisation du sol et sur la germination, la croissance et le développement de la plante est étudié. Est également évalué son effet sur la teneur de la plante en protéines, sucres totaux et chlorophylles et sur le comportement de la plante face à un stress hydrique. L’ensemble des paramètres étudiés sont comparés à ceux d’un témoin non fertilisé et d’un témoin fertilisé par un engrais chimique à base d’azote, de phosphore et de potassium. La fertilisation biologique a entrainé une légère diminution de la durée des phases de croissance végétative, floraison et fructification. Pour les paramètres morphologiques, la fertilisation biologique a entrainé une augmentation de la taille de la plante entière et de l’ensemble de ses organes. Le nombre de fleurs par plante et de gousses formées est également augmenté. Une augmentation de la teneur en protéines, en sucres totaux et en chlorophylles est également enregistrée au niveau des feuilles issues de plantes fertilisées par l’engrais biologique. Le stress hydrique a entrainé une réduction de la taille de la plante entière et de tous ses organes. Cette réduction de croissance est atténuée chez les plantes fertilisées par l’engrais biologique testé Face à un stress hydrique, la teneur en protéines totales des feuilles, en chlorophylles et en sucres totaux est augmentée. Mais, cette augmentation est plus marquée lorsque la déficience hydrique est accompagnée à un traitement par l’engrais biologique.

Mots clés : Chlorophylle, Engrais biologique, Engrais chimique, Germination, Lepidium sativum, Phaseolus vulgaris, Protéines totales, Sol, Stress hydrique, Sucres totaux

Présentation

Version intégrale (1,8 Mb)

Page publiée le 18 avril 2018