Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Isolement, Purification et étude de la diversité phénotypique des bactéries endophytes nodulaires et racinaires isolées de certaines plantes légumineuses

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2015)

Isolement, Purification et étude de la diversité phénotypique des bactéries endophytes nodulaires et racinaires isolées de certaines plantes légumineuses

BOUDAD Imane

Titre : Isolement, Purification et étude de la diversité phénotypique des bactéries endophytes nodulaires et racinaires isolées de certaines plantes légumineuses

Auteur : BOUDAD Imane

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques : Gestion et Conservation de la Biodiversité

Résumé
Cette étude est menée au Laboratoire de Biotechnologies Végétales, faculté des sciences d’Agadir pour mètre en évidence la biodiversité de certaines endophytes bactériens de trois légumineuses. Le matériel végétal est des jeunes racines et nodules de certaines légumineuses maraichères en période de floraison (haricot, pois chiche et fève). 24 isolats sont isolés après une série de purification sur milieu YEM. Les résultats obtenus ont montrées une variabilité au niveau des souches isolées vis-à-vis du taux de croissance. On note qu’il n ya pas de différence remarquable entre la croissance des bactéries racinaires et celle nodulaires. En générale la croissance des souches dans le milieu à pH neutre est plus grande que celle aux pH trop acide ou basique et on remarque que la croissance des souches HR5, PR6, PN2, FR5 et FN3 est normale aux différentes valeurs de pH testées. Les résultats du test de la salinité montrent que la croissance des bactéries est inversement proportionnelle à la teneure en NaCl. On note aussi que les souches HR5, PR3, PN5, FR2, FN3 et FN4 ont le maximum taux de croissance et qui sont bien adaptée à ce stress. D’une autre part, le test de la solubilisation du phosphate à révélé que seul 6 parmi les 24 souches qui sont capables de solubilisé le phosphate organique (PR4, PN2, PN3, FN3, FR2 et FR5). Finalement, le test de coloration Gram a montré que la totalité des souches sont de Gram négatif. Les souches HR5, PN2, FN3 et FR2 sont celles qui ont montré une meilleure performance en réponse aux différents paramètres étudiés, et peuvent être considérées comme rhizobactéries favorisant la croissance des plantes en symbioses. Par conséquent, ces quatres souches peuvent servir à la production de biofertilisants bénéfique pour d’autres plantes.

Mots clés : Biodiversité, endophytes bactériens, légumineuses, physiologie

Présentation

Version intégrale (1,7 Mb)

Page publiée le 18 avril 2018