Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Contribution à l’étude du régime alimentaire des acridiens issus du Moyen Atlas

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2015)

Contribution à l’étude du régime alimentaire des acridiens issus du Moyen Atlas

MANSOURI Ismail

Titre : Contribution à l’étude du régime alimentaire des acridiens issus du Moyen Atlas

Auteur : MANSOURI Ismail

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques : Gestion et Conservation de la Biodiversité 2015

Résumé
Les Orthoptères acridiens se caractérisent par une large distribution géographique, on en distingue ceux qui colonisent des milieux ouverts et ceux inféodés à des habitats spécifiques. Cette répartition est liée d’une part au régime trophique de l’espèce, d’autre part aux capacités locomotrices de ces acridiens. Dans la présente étude nous recherchons à mettre en évidence les éléments impliqués dans la détermination du régime trophique d’une espèce acridienne, autrement dit nous nous intéressant à la liaison existante entre la composition en sensilles du labre et le régime trophique d’un acridien et ceci en tenant compte de ses capacités de déplacement. Les résultats obtenus montrent que les espèces polyphages disposent d’un grand nombre de sensilles et se caractérisent par des capacités migratoires de grande ampleur. Les espèces oligophages disposant d’un nombre moyennement important de sensilles, se caractérisent par des capacités locomotrices moyennes à limitées, alors que les espèces strictement monophages, ne possèdent qu’un faible nombre de sensilles et se caractérisent par des capacités de déplacement très limitées. Cependant, une relation positive interspécifique est mise en évidence entre le nombre de sensilles et la taille du labre. Nous pouvons donc, conclure qu’une espèce polyphage est capable de se déplacer sur de grandes distances et présente un nombre important de sensilles au niveau de la face épipharyngiale de son labre. Ce phénomène peut être le résultat d’une adaptation progressive des acridiens pour faire face aux variations des végétaux rencontrés dans différentes stations.

Mots clés : Acridiens, capacités de déplacements, Moyen Atlas, régime alimentaire, sensilles labriales

Présentation

Version intégrale (3,1 Mb)

Page publiée le 19 avril 2018