Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Valorisation des plantes aromatiques et médicinales : étude du potentiel chimique et antibactérien des huiles essentielles de Rosmarinus officinalis (sauvage et domestiqué)

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2013)

Valorisation des plantes aromatiques et médicinales : étude du potentiel chimique et antibactérien des huiles essentielles de Rosmarinus officinalis (sauvage et domestiqué)

RIYAHA Hicham

Titre : Valorisation des plantes aromatiques et médicinales : étude du potentiel chimique et antibactérien des huiles essentielles de Rosmarinus officinalis (sauvage et domestiqué)

Auteur : RIYAHA Hicham

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques : Gestion et Conservation de la Biodiversité 2013

Résumé
Les huiles essentielles obtenues par hydrodistillation des feuilles des deux variétés de Rosmarinus Officinalis sauvage et domestiqué, provenant de la région de Guercif, et de jardin de la Faculté des Sciences de Fès respectivement, ont été analysées par Chromatographie en phase gazeuse couplée à la Spectrométrie de masse. Les huiles extraites des deux matières végétales étudiées, présentent des compositions chimiques et des rendements différents. 58 composés sont détectés dans la plante sauvage avec un rendement de (2%), et 51 sont détectés dans la plante domestiqué avec un rendement de (0.87%). Les composé majoritaires identifiés dans la variété sauvage sont : Androst -1-en-3-one (23,03 %), Androst-1-en-3-one-17-hydroxy-1-methyl- (6,32 %), Cis-Z- α -Bisaboleneepoxyde (6,94 %), Anthraquinone (13,46 %), Bornyl ester (4,09 %), α -Guaiene (2,3 %) et coumarine (7,83 %), alors que ceux identifiés dans la variété domestiquée sont composés principalement de : d’Androst-1-en-3-one (33,62 %), Cis-Z- α –Bisabolene epoxyde (7,33 %), Adamantane (3,16 %), coumarine (7,86 %), Anthraquinone (12,46 %), Bornyl ester (3,45 %), Resibufogenin (2,48 %) et β-Himachalene (2,22 %). L’étude de l’activité antibactérienne de ces huiles essentielles sur des souches bactériennes gram positif (Staphylococcus aureus) et gram négatif (Acinetobacter baumannii, Pseudomonas aeruginosae, Klebsiella pneumoniae et Escherichia coli), montre que les huiles essentielles de Rosmarinus Officinalis des deux variétés de plantes, possèdent un effet antibactérien important surtout sur les 2 souches de bactéries gram négatif à savoir Acinetobacter baumannii et Pseudomonas aeruginosae.

Mots clés : activité antibactérienne, CPG/SM, huile essentielle, Rosmarinus officinalis

Présentation

Version intégrale (1,7 Mb)

Page publiée le 9 février 2018