Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Composition chimique et effet antimicrobien de l’huile essentielle de Pelargonuim graveolens (Géranium rosat)

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2014)

Composition chimique et effet antimicrobien de l’huile essentielle de Pelargonuim graveolens (Géranium rosat)

NABHI Ouissam

Titre : Composition chimique et effet antimicrobien de l’huile essentielle de Pelargonuim graveolens (Géranium rosat)

Auteur : NABHI Ouissam

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques : Chimie des Molécules Bio Actives 2014

Résumé
À partir des plantes Pelargonuim graveolens (Géranium rosat), cultivées dans la région de Fès, nous avons extrait l’huile essentielle des feuilles de cette plante par hydrodistillation. Le taux d’humidité de ces feuilles, ainsi que le rendement d’extraction sont calculés. Ensuite, par la méthode des disques, nous avons étudié l’effet de cette huile essentielle sur la croissance de cinq souches microbiennes (Acinetobacter baumannii, Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa, Klebsiella pneumonia, Escherichia coli), isolées du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Hassan II, de Fès, représentants des risques sanitaires graves. La sensibilité de chaque une de ces souches, envers quatre antibiotiques différents est étudiée par des antibiogrammes. Nos résultats montrent que l’effet inhibiteur de cette huile essentielle est variable selon les germes. Où certaines souches sont sensibles, alors que d’autres sont extrêmement sensibles. Pour la majorité des germes étudiés, cette inhibition est plus importante que celle de plusieurs antibiotiques. A titre d’exemple, pour Acinetobacter baumanii, qu’est un germe très pathogène, l’effet de cette huile essentielle dépasse largement celui des antibiotiques imipénème, kanamycine, oxacilline et sulpha. Cette huile essentielle a été analysée par chromatographie en phase gazeuse et par spectrométrie de masse (CG-SM) afin d’en déterminer la composition chimique. Ce qui nous a permet de déterminer les 48 constituants, dont 10 sont majoritaires. Et d’en déduire sa spécificité par rapport à l’huile essentielle de la même espèce, étudiée dans d’autres régions du monde. Ainsi que les composants qui pourraient êtres responsables de son effet antimicrobien.

Mots clés : Composition chimique, effet antimicrobien, huile essentielle, microbes nosocomiaux, Pelargonuim graveolens

Présentation

Version intégrale (4,4 Mb)

Page publiée le 18 février 2018