Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Brèves → Brèves 2008 → Pluies exceptionnellement importantes dans le Sahara occidental (septembre 2008)

2008

Pluies exceptionnellement importantes dans le Sahara occidental (septembre 2008)

Observatoire Acridien (FAO)

Pluies exceptionnellement importantes dans le Sahara occidental (septembre 2008)

Précipitations entre Tifarti et Smara (17 septembre 2008)

Précipitations dans le Sahara occidental

Des pluies exceptionnellement importantes sont tombées dans le Sahara occidental, atteignant les zones voisines du Maroc, de la Mauritanie et de l’Algérie durant la seconde quinzaine de septembre 2008. Ces pluies étaient associées aux deux tempêtes originaires de l’océan Atlantique les 16-19 septembre et les 25-27 septembre. Les plus fortes pluies sont tombées d’Aousserd et Bir Anzarane (au sud), vers Guelta Zemmur et Bir Moghrein (au centre), vers Zag et Tindouf (au nord). L’étendue de cette zone est approximativement de 800 km sur 200. De bonnes pluies sont également tombées dans le nord de la Mauritanie entre Akjoujt et Tichla, près de Ouadane et Zouerate et entre Ghallaman et El Hank.

Pluies estimées les 17 et 18 septembre 2008

Les observateurs sur le terrain disent que les pluies du mois dernier furent les plus abondantes des cinq dernières années. Les dernières pluies importantes tombées dans la zone ont eu lieu pendant deux jours en octobre 2003. Les conditions écologiques sont alors restées favorables à la reproduction du Criquet pèlerin pendant six mois dans la suite. En conséquence, les populations acridiennes ont augmenté considérablement, de grands essaims se sont formés et ont envahi le Maroc et l’Algérie. Il a fallu deux années et plus de 400 millions de dollars pour arrêter l’invasion régionale. En automne 1987, de fortes pluies dans la même zone ont conduit à une invasion dévastatrice qui a affecté l’Afrique, le Proche Orient et l’Asie du sud-ouest. Cela a fini par se terminer en 1989.

Pour en savoir plus sur le site de l’Observatoire Acridien (FAO)

Page publiée le 26 octobre 2008, mise à jour le 21 novembre 2015