Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2017 → Prévention et réduction des conflits dans les régions frontalières du Sahel

2017

Prévention et réduction des conflits dans les régions frontalières du Sahel

Sahel

Titre : Prévention et réduction des conflits dans les régions frontalières du Sahel

Numéro de projet : CA-3-P005169001

Pays/Région : Sahel

Début-Fin : 2017-10-16 - 2019-03-31

Description
Ce projet vise à contribuer à la stabilisation de la situation conflictuelle entre les communautés et groupes armés dans les zones frontalières du Mali, du Burkina Faso et du Niger. Le projet complémente les efforts existants de dialogue entre les groupes signataires de l’Accord de paix d’Alger et les parties responsables de la mise en œuvre de l’accord (entre autres, le Comité de suivi de l’accord, la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali et le gouvernement du Mali). Le projet se concentre sur les zones de tensions et conflits non concernées par l’accord mais qui ont une influence sur sa mise en œuvre au Mali. Le projet appuie aussi la médiation de conflits avec les groupes armés non djihadistes et les groupes d’autodéfense au Burkina Faso et au Niger qui entretiennent des liens étroits avec les groupes armés dans les régions frontalières au Mali.

Résultats escomptés
Les résultats escomptés de ce projet comprennent : 1) un ou plusieurs processus de négociation politique sont facilités en vue de la conclusion de cessez-le-feu et d’accords de cessation des hostilités entre les états du Mali, du Burkina Faso et du Niger et les groupes armés non djihadistes et non signataires de l’Accord de paix d’Alger ; 2) un ou plusieurs processus de dialogue sont engagés au sein des, et entre les, communautés en tension ou conflit dans les régions frontalières en vue de la conclusion d’un accord de paix ou d’une entente ; 3) la conflictualité diminue et les tensions intra- et intercommunautaires s’apaisent en conséquence directe des processus de dialogue.

Agence d’exécution — Partenaire : HD Centre - Centre pour le dialogue humanitaire

Contribution maximale : ACDI : 2 790 030 $

Présentation (ACDI-CIDA)

Page publiée le 13 août 2018