Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Maroc → 2017 → Contribution à la conservation de la biodiversité et à la lutte contre la dégradation des sols à travers la réhabilitation de l’écosystème de l’arganier de la localité d’Ighafri, province de Taroudant

Contribution à la conservation de la biodiversité et à la lutte contre la dégradation des sols à travers la réhabilitation de l’écosystème de l’arganier de la localité d’Ighafri, province de Taroudant

Titre : Contribution à la conservation de la biodiversité et à la lutte contre la dégradation des sols à travers la réhabilitation de l’écosystème de l’arganier de la localité d’Ighafri, province de Taroudant

Pays : Maroc

Numéro projet : MOR/SGP/OP6/Y2/CORE/BD/2017/09

Domaine : Biodiversity

Durée : 7/2017 — 5/2019

Bénéficiaire : Association Tamount pour le développement et les œuvres sociales

Présentation
Le contexte d’intervention du projet : Qualifié de dégradé, l’écosystème de l’arganier a subi de fortes pressions sur ses ressources naturelles sous l’effet de plusieurs facteurs (perte et fragmentation des habitats naturels, sécheresse, érosion des sols, etc.). Ces pressions ont perturbé l’équilibre naturel de cet écosystème et de ses services éco-systémiques. D’après des études réalisées dans la RBA, plusieurs menaces de caractère naturel et anthropique sont identifiées. En ce qui concerne la première catégorie, le surpâturage et la déforestation contribuent à l’érosion des sols, auxquels s’ajoutent les inondations et les incendies. Pour la deuxième catégorie, la conversion des terres forestières aux terres agricoles modernes constitue une cause majeure de dégradation de l’arganier dans la zone du projet.

L’approche d’intervention proposée : Face à cette situation, la réhabilitation de l’arganier dans la zone d’Ida Ougoummad est nécessaire pour atténuer les effets de dégradation des sols. Cette action se justifie par les effets que le projet pourrait produire sur les plans environnemental et socio-économique : fixation des sols, amélioration des conditions de vie de la population, amélioration des revenus, création d’emploi, autonomisation de la femme rurale, maintien des valeurs culturelles et historiques et mise en valeur de l’économie locale à travers l’intégration de la biodiversité dans une chaine de production durable à base d’arganier. En outre, l’action permettra de fédérer les efforts de divers partenaires pour réhabiliter l’écosystème de l’arganier à savoir le Projet de l’Economie Circulaire dans la Région de Souss Massa (PEC_SM), l’ANDZOA et les services des Eaux et Forêts.

La pertinence du projet : Le projet envisage l’adoption de bonnes pratiques de gestion durable de l’écosystème de l’arganier par : * L’aménagement d’impluvium de récolte des eaux de pluie, * L’aménagement de terrassettes agricoles comme investissement naturel pour conserver les eaux et les sols du bassin du Haut Souss. * L’adoption de bonnes pratiques d’exploitation de l’arganier à travers le respect de l’Agdal (mise en défens communautaire), la taille des arbres, les labours ; * Densification de l’arganeraie comme contribution à la séquestration du carbone et atténuation du changement climatique * Promotion des produits de l’arganier par la mise en place d’un système de certification et de valorisation. Ces actions sont de nature à maintenir les bienfaits découlant des services éco-systémiques, à travers l’adoption de pratiques communautaires qui intègrent conservation de la biodiversité et développement socio-économique.

La localisation du projet et le profil du site d’intervention du projet : Le projet se situe dans la commune d’Ida Ougoummad, province de Taroudant à l’aval du bassin de Chakoukan (voir carte). C’est une zone de pied de montagne, appartenant au transect écologique à l’aval du Haut-Atlas. De point de vue hydrologique, le site du projet permet de bénéficier de la proximité du barrage d’Aoulouz à travers une nappe phréatique riche. Quant à la couverture végétale, le site de projet se caractérise par une faible densité d’arbres surtout l’arganier, soutenu par une mince couche de sols très sensibles à l’érosion et nécessitant des actions de protection et de conservation.

Financement
Grant Amount (GEF) : US$ 33,000.00
Co-Finanshing Cash : US$ 18,749.44
Co-Finanshing in-Kind : US$ 56,049.91

GEF Small Grants Programme

Page publiée le 18 mai 2018