Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Maroc → 2017 → Contribution à la conservation du paysage de la vallée d’Azzaden, à la lutte contre les inondations et l’érosion des sols à travers la restauration et la valorisation des terrasses agricoles et des vergers de la localité de Tassa Ouirgane

2017

Contribution à la conservation du paysage de la vallée d’Azzaden, à la lutte contre les inondations et l’érosion des sols à travers la restauration et la valorisation des terrasses agricoles et des vergers de la localité de Tassa Ouirgane

Maroc

Titre : Contribution à la conservation du paysage de la vallée d’Azzaden, à la lutte contre les inondations et l’érosion des sols à travers la restauration et la valorisation des terrasses agricoles et des vergers de la localité de Tassa Ouirgane

Pays : Maroc

Numéro projet : MOR/SGP/OP6/Y2/CORE/LD/2017/03

Domaine : Land Degradation

Durée : 7/2017 — 5/2019

Bénéficiaire : Fondation du Haut Atlas

Présentation
Dans la zone visée par le projet, les terres agricoles ont été sévèrement affectées par les inondations. Les agriculteurs sont incapables de récupérer leurs cultures fruitières précédentes et se voient dans l’obligation de se baser sur le développement de l’élevage extensif qui cause d’énormes dégâts sur la végétation et le sol. Dans ce contexte, la biodiversité de la région est sévèrement menacée (le Parc National du Toubkal renferme plus de 23 espèces végétales endémiques ainsi que des espèces animales remarquables, dont le mouflon à manchettes, le sanglier, et beaucoup d’espèces des oiseaux). Les dégradations environnementales sont pour la plupart dues à la surexploitation des ressources forestières par l’élevage extensif, la collecte de bois de feu et des plantes aromatiques et médicinales. En outre, le changement climatique a réduit la quantité globale d’eau disponible pour l’irrigation ainsi que la saisonnalité de l’eau disponible, tout en augmentant la fréquence des inondations fréquentes. L’événement d’inondation extrême de 1995 a considérablement réduit l’habitat pour la faune de la région et la superficie des champs agricoles.
Le projet vise à fournir des réponses à ces défis en soutenant la restauration et la protection des champs agricoles importants, l’établissement d’une pépinière pour la production des plants nécessaires pour valoriser les terrasses et fixer les berges de l’oued et les ravins. A moyen terme, le projet contribuera à régénérer le couvert végétal, y compris l’habitat riverain, lutter contre l’érosion des sols au niveau de l’oued d’Azzaden et et assurer une source durable de revenus pour la population.
Afin de récupérer les terres qui ont été perdues en raison des inondations, la première et la plus haute priorité, selon le consensus communautaire, est la construction d’environ 15 structures de gabions qui contribueront à : 1. Détourner la rivière loin des champs agricoles et l’habitat riverain. Ces structures vont de 20 mètres à 80 mètres de longueur selon l’importance des terrasses à protéger ou réhabiliter. 2. En second lieu, l’installation d’un nouveau puits, équipé d’une pompe solaire et d’un réservoir de stockage, permettra le stockage de l’eau et l’irrigation des terres agricoles existantes et restaurées, ainsi que la végétation et les arbres qui bordent les champs et les berges de l’oued. Une pépinière communautaire de 0.5 ha pour la production 200 000 plants de noyer, cerisier, caroubier et amandier sera aménagée et les plants seront mis en culture auprès des arboriculteurs du douar Tassa Ouirgane et ceux de toute la commune d’Ouirgane. Aussi, certains plants seront greffés par des greffons choisis des bonnes variétés connues localement par leur qualité nutritive et morphologique et adaptés aux conditions du milieu. Un plan de gestion durable de la pépinière sera défini, incluant un plan de diffusion des plants ; de manière participative et transparente en concertation avec les partenaires et les communautés locales. La certification biologique de production fruitière et des plants produits en pépinière sera parmi les priorités du projet

Financement
Grant Amount (GEF) : US$ 48,000.00
Co-Finanshing Cash : US$ 1,111,078.08

GEF Small Grants Programme

Page publiée le 21 mai 2018