Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Maroc → 2017 → Contribution à la conservation et la valorisation de la biodiversité à travers la réhabilitation et la densification de l’arganeraie de la localité d’Imouzzer

2017

Contribution à la conservation et la valorisation de la biodiversité à travers la réhabilitation et la densification de l’arganeraie de la localité d’Imouzzer

Maroc

Titre : Contribution à la conservation et la valorisation de la biodiversité à travers la réhabilitation et la densification de l’arganeraie de la localité d’Imouzzer

Pays : Maroc

Numéro projet : MOR/SGP/OP6/Y2/CORE/BD/2017/07

Domaine : Biodiversity

Durée : 7/2017 — 5/2019

Bénéficiaire : Association Imal pour l’agriculture et le développement

Présentation
Qualifié de dégradé, l’écosystème de l’arganier a subi de fortes pressions sur ses ressources naturelles sous l’effet conjugué de plusieurs facteurs (perte et fragmentation des habitats naturels, sécheresse, érosion des sols, etc.). D’après des études réalisées dans la RBA, plusieurs menaces de caractère naturel et anthropique sont identifiées. Le surpâturage et la déforestation accentuent le phénomène d’érosion de sols, auxquels s’ajoutent les inondations et les incendies. La conversion des terres forestières aux terres agricoles modernes (mises en culture au sein de la forêt d’arganier) est une autre cause majeure de dégradation de l’écosystème de l’arganier et de son cortège faunistique et floristique. Face à cette situation, une action pilote de réhabilitation et de gestion durable de l’arganier à travers l’aménagement de terrasses et l’adoption d’autres bonnes pratiques dans la zone d’Imouzzer (Agadir Idaoutanan) est nécessaire pour atténuer les effets de dégradation des sols et préserver la biodiversité. Cette action permettra l’amélioration des conditions de vie de la population (amélioration des revenus, création d’emploi, autonomisation de la femme, maintien des valeurs culturelles et historiques...) ainsi que la mise en valeur de l’économie locale par l’introduction de la gestion durable de la biodiversité dans la chaine de valeur de l’arganier. Par ailleurs, le projet s’appuie sur la dynamique des acteurs œuvrant pour la réhabilitation de l’écosystème de l’arganier tels que le Projet de l’Economie Circulaire dans la Région de Souss Massa (PEC_SM), l’ANDZOA et les services des Eaux et Forêts. Il s’inscrit dans la complémentarité avec les actions que ces acteurs sont en train de développer à l’échelle de cette localité, à savoir la mise en place d’un système de certification écologique, la promotion des paiements pour les services écosystémiques liés à l’aménagement de terrassettes et la promotion d’un circuit agro-touristique comme levier de développement durable de cette région. Par conséquent, la réhabilitation de l’arganier sera une initiative pertinente pour répondre aux défis environnementaux de la zone d’Imouzzer. Elle contribuera au maintien des bienfaits découlant des services éco-systémiques, à travers l’adoption de pratiques communautaires qui intègrent conservation de la biodiversité et développement économique et social. La production biologique et la certification des produits locaux sont des processus relativement avancés et matures dans la région SM. Néanmoins, les labels existants certifient l’origine et la qualité des produits locaux mais ne donnent pas l’assurance que les systèmes de production sous-jacents sont respectueux de la biodiversité et tiennent pleinement compte de la gestion durable de l’écosystème de l’arganier. A ce titre, le projet envisage, avec l’appui du projet EC, de mettre en place une action intégrée pour la promotion de l’huile d’Argan issue d’un processus de production durable (densification de l’arganeraie), l’éco-certification des produits issus de cet écosystème ainsi que la promotion commerciale selon une approche d’économie circulaire. En somme, le dit projet contribuera à préserver d’une manière globale l’écosystème des forêts de Tanzort, Tourtatin afin de garder l’équilibre de la biodiversité de cette zone et de générer des revenus durables notamment pour la femme rurale.

Financement
Grant Amount (GEF) : US$ 29,000.00
Co-Finanshing Cash : US$ 12,797.24
Co-Finanshing in-Kind : US$ 46,625.56

GEF Small Grants Programme

Page publiée le 18 mai 2018