Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Maroc → 2017 → Renforcement de la résilience du paysage du Haut Atlas par la régénération de la forêt, la préservation des ressources en sol et en eau et le développement des capacités de la communauté de la vallée de Tifnoute

2017

Renforcement de la résilience du paysage du Haut Atlas par la régénération de la forêt, la préservation des ressources en sol et en eau et le développement des capacités de la communauté de la vallée de Tifnoute

Maroc

Titre : Renforcement de la résilience du paysage du Haut Atlas par la régénération de la forêt, la préservation des ressources en sol et en eau et le développement des capacités de la communauté de la vallée de Tifnoute

Pays : Maroc

Numéro projet : MOR/SGP/OP6/Y2/CORE/LD/2017/02

Domaine : Land Degradation

Durée : 7/2017 --- 5/2019

Bénéficiaire : Association Ouanamrou pour le Développement et la Coopération

Présentation
Le présent projet concerne 2 villages (565 habitants) et 3 autres villages seront ciblées par le projet complémentaire porté par la fédération. Les 5 villages correspondant à des communautés berbères traditionnelles d’environ 1100 individus. Ils sont situés dans le versant sud des montagnes du Haut Atlas dans/et à proximité du Parc National de Toubkal.
Le climat de référence est très spécifique à la montagne de Toubkal (plus haute altitude en Afrique du Nord), avec une combinaison de climat méditerranéen et montagneux caractérisé par une grande fluctuation entre les saisons (étés chauds et secs, et hivers froid et humides).Le changement climatique est observé et vécu par les communautés, avec une augmentation des températures et des épisodes de sécheresse de plus en plus fréquentes, et une irrégularité des neiges et des pluies, avec particulièrement des tempêtes violentes de plus en plus imprévisibles.
Face à ce dérèglement climatique, les hommes de ces communautés sont de plus en plus obligés d’émigrer vers les grandes villes et à l’étranger de façon saisonnière pour trouver du travail, laissant les femmes seules avec des responsabilités croissantes.
Les agriculteurs locaux se sont tournés vers les cultures de rente qui a conduit à une situation où les villages sont devenus très dépendants du marché pour la nourriture quotidienne, ce qui rend les communautés très vulnérables aux inondations dévastatrices qui isolent régulièrement les villages pour plusieurs semaines, coupant tous les moyens de transport. Les inondations ont également un impact néfaste sur les infrastructures essentielles telles que les canalisations traditionnelles d’eau, les pertes de des terres et l’érosion hydrique. Les villages sont très isolés et sont situés à une altitude moyenne variant entre 2000 à 2400 m. Les communautés dépendent principalement des ressources naturelles pour leurs moyens de subsistance : agriculture à petite échelle, arboriculture et élevage.

Le projet appuiera la réhabilitation des terres et la lutter contre l’érosion afin d’accroître la résilience de l’écosystème et la préservation de la diversité biologique de Toubkal. Il permettra spécifiquement de : 1. Gestion durable des terres et régénération de la forêt à travers le reboisement d’arbres fruitiers ayant un grand potentiel de retenir le sol 2. Atténuation des effets néfastes des inondations à travers la construction de barrières en gabions adaptées à une zone prédisposée à des inondations violentes.

Le projet interviendra dans les villages de plus haute altitude avec des répercussions positives sur les autres villages situés en aval de la vallée. Quelques résultats directs de la mise en œuvre du projet : 1. Le reboisement et la mise en défens d’au moins de 10.5 ha de la forêt par environ 21500 arbres (rétention et conservation du sol, séquestration de carbone sur le long terme…) 1) Mise en place de barrières en gabion au niveau des ravins menaçant l’infrastructure et les biens communautaires (capacité de rétention de plus de 290 m3 permettant directement la préservation de plus de 7.1 ha de terres menacée et une centaine de ménages). Indirectement, l’intervention préservera plus de 32 Ha de terres menacées. Avec l’appui de l’agence du bassin versent, une superficie additionnelle de 8 ha directement et de 18 ha indirectement sera protégée

Financement
Grant Amount (GEF) : US$ 28,000.00
Co-Finanshing Cash : US$ 24,801.00
Co-Finanshing in-Kind : US$ 50,182.00

GEF Small Grants Programme

Page publiée le 17 mai 2018