Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Afrique de l’Ouest → « UNE FEMME, UN CRÉDIT, UN ARBRE » : UN PROGRAMME ORIGINAL MELANGEANT MICROCREDIT, PROTECTION ENVIRONNEMENTALE ET FORMATIONS

2007

« UNE FEMME, UN CRÉDIT, UN ARBRE » : UN PROGRAMME ORIGINAL MELANGEANT MICROCREDIT, PROTECTION ENVIRONNEMENTALE ET FORMATIONS

Afrique de l’Ouest

Titre : « UNE FEMME, UN CRÉDIT, UN ARBRE » : UN PROGRAMME ORIGINAL MELANGEANT MICROCREDIT, PROTECTION ENVIRONNEMENTALE ET FORMATIONS

Pays : Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Mali, Sénégal)

Localisation : Gaoua (Burkina Faso), Kayes (Mali), Tambacounda (Sénégal)

Date : 2007

Objectifs
Aliniha International soutient les femmes et les groupements de femmes dans le but de les aider à s’organiser en associations. Les femmes deviennent leaders de développement durable en intégrant les objectifs de gestion des ressources naturelles, d’épanouissement social et de développement économique. Les objectifs, les actions et les réalisations ont été définis afin de s’adapter entièrement aux besoins et aux difficultés des populations locales.

Actions mises en œuvre
* - Microfinance : Les groupements de femmes peuvent demander un crédit social auprès d’une institution de microcrédit, faisant elle aussi partie d’Aliniha International, afin de mener à bien leurs projets et de recevoir une formation en microfinance et en gestion d’activités commerciales. À la fin d’un cycle de crédit, si les versements ont été correctement effectués, le prêt peut être renouvelé et le montant maximum par femme augmente. Tout au long du cycle (généralement 6 mois), chaque membre des groupements participe à la création d’un fonds d’épargne collectif servant de garantie en cas d’impayés
* Actions environnementales : Chaque femme accédant à des services de microfinance s’engage dès lors à planter et entretenir trois arbres qui lui sont octroyés en même temps que le crédit. Cette approche cherche ainsi à aider les femmes à gérer leurs ressources plus durablement et à prendre conscience de leur propre impact sur leur environnement
* Formations : Les femmes sont invitées à suivre une série de formations qui vont de l’alphabétisation à la gestion d’une activité génératrice de revenus, en passant par la sensibilisation aux droits des femmes et à la protection de l’environnement. Les formations contribuent à l’épanouissement des femmes, faisant d’elles des architectes clefs du changement
* Les femmes de l’Aliniha sont formellement organisées au sein de diverses Associations Aliniha Autogérées (6 au Mali, 3 au Sénégal et 3 au Burkina Faso). Elles ont pris en charge plusieurs de ces activités, devenant ainsi des adhérents propriétaires.
* Les partenaires d’Aliniha l’encouragent à atteindre l’autonomie financière par la mise en place de divers engagements et projets communs dont les revenus peuvent participer à la formation du capital de l’association. Les femmes peuvent s’approprier une multitude de tâches actuellement gérées par l’organisation. Elles peuvent néanmoins s’appuyer sur les prestataires de services rémunérés CAMIDE, NEBEDAY et APFG pour effectuer les tâches qui dépassent leurs compétences.

Porteur du projet : Aliniha Bamako

RESOLIS

Page publiée le 2 août 2018