Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2016 → Programme "LRRD" de renforcement de la résilience des communautés vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans les zones frontalières septentrionales au Burkina Faso

2016

Programme "LRRD" de renforcement de la résilience des communautés vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans les zones frontalières septentrionales au Burkina Faso

Burkina Faso

Titre : Programme "LRRD" de renforcement de la résilience des communautés vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans les zones frontalières septentrionales au Burkina Faso

Pays : Burkina Faso

Date/Durée : 18-Avr-2016 // 17-Avr-2020

Résumé
Depuis 2007, les expériences de la DG ECHO ont amené au constat que l’insécurité alimentaire et nutritionnelle chronique ainsi que les crises conjoncturelles répétées sont adressées de manière plus efficace à travers une approche conjointe humanitaire-développement. Cette approche requiert la mise en place d’un partenariat multi-acteurs et multisectoriel autour d’une vision à long terme à laquelle adhèrent l’ensemble des acteurs œuvrant au renforcement de la résilience des populations vulnérables. Les prémices d’un tel partenariat ont émergé au Burkina Faso qui a engagé le processus de dialogue inclusif pour l’élaboration des Priorités résilience pays dans le cadre de l’Alliance Globale pour la Résilience AGIR-Sahel et Afrique de l’Ouest en mars 2014. Le présent programme ambitionne de renforcer la résilience des communautés, des ménages et des individus vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans les zones frontalières les plus touchées par l’instabilité à travers la mise en œuvre d’actions de proximité coordonnées et complémentaires afin de : * restaurer et renforcer les moyens d’existence des ménages les plus vulnérables, * améliorer durablement leur production alimentaire et leur accès aux aliments, et assurer la prise en charge nutritionnelle des enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes et allaitantes ; améliorer l’accès de ces mêmes populations aux services sociaux de base, et notamment l’eau potable/assainissement et les soins de santé (y compris de santé reproductive et de planning familial). Cette stratégie LRRD qui vise à renforcer la résilience des populations sera mise en œuvre dans les zones frontalières, essentiellement septentrionales, du Burkina Faso. Le programme sera mis en œuvre par des ONGs internationales sélectionnées sur base de leur compétence dans les domaines techniques concernés, leur implantation solide dans la zone ciblée, et leurs partenariats avec les autorités, associations et groupements locaux.

Objectifs
Objectif général : Contribuer à la stabilité régionale et à une meilleure gestion des migrations, en s’attaquant aux causes profondes d’instabilité, de déplacements forcés de populations et de migration irrégulière, en accroissant les opportunités économiques, l’égalité des chances, la sécurité et le développement.
Objectif spécifique : Renforcer la résilience des ménages les plus vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle sur le moyen et long terme par l amélioration de l’accès aux services sociaux de base dans les zones frontalières septentrionales. R1. L’accès des ménages les plus vulnérables aux aliments est augmenté, et les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes et allaitantes des communautés ciblées bénéficient de compléments alimentaires et de prise en charge nutritionnelle. R2. Les ménages les plus vulnérables dans les communautés ciblées bénéficient d’un accès amélioré à l’eau potable/assainissement et aux services de santé

Ce projet est mis en oeuvre par les consortia leaders et co demandeurs suivants : TDH (avec IPA, SAVE, WUPAKWE, SLAKI, GRET), OXFAM (avec Christian Aid, SOS Sahel, HELP, MDM, GRET), ACF (avec HELVETAS, GRET, TINTUA), LVIA (avec AIDOS, CEAS, CISV, CRUS, FNGN, GVC, IRC, MLAL, TDH IT, REACH), HI (avec MDME, VSFB, CRE)

Partenaires
Financement : EU Trust Fund for Africa

Budget : 30 000 000 EUR

Présentation (akvorsr)

Page publiée le 15 mai 2018