Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2015 → Prévention de la malnutrition maternelle et infantile au cours des 1.000 premiers jours de vie en milieu rural dans le département de Kaffine

ARES Wallonie-Bruxelles (2015)

Prévention de la malnutrition maternelle et infantile au cours des 1.000 premiers jours de vie en milieu rural dans le département de Kaffine

Senegal Malnutrition

ARES (Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur) Wallonie-Bruxelles

Titre : Prévention de la malnutrition maternelle et infantile au cours des 1.000 premiers jours de vie en milieu rural dans le département de Kaffine

Pays : Sénégal

Durée : mardi, 01 septembre 2015 // mardi, 01 septembre 2020

Présentation
La prévalence de la malnutrition et des carences en micronutriments (fer, zinc, vitamine A) restent élevées au Sénégal, particulièrement chez les jeunes enfants et les femmes enceintes et allaitantes en milieu rural. Les conséquences en sont une augmentation du risque de mortalité et de morbidité mais aussi une réduction du potentiel intellectuel, ce qui mine le développement du pays. Les causes principales de ce problème de santé publique sont une alimentation insuffisante en quantité et/ou qualité et des épisodes de maladies fréquents. L’insécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux est due à des limitations quantitatives et qualitatives des productions agricoles locales et se traduit par une monotonie et un manque de diversité de l’alimentation.

L’Agence Nationale d’Insertion et de Développement Agricole a été mise en place pour promouvoir une agriculture moderne et diversifiée ciblant les femmes et les jeunes ruraux. La diversification alimentaire et la promotion de la consommation d’aliments locaux, à travers une production durable de denrées agricoles nutritionnellement adéquates dans un écosystème contrôlé, pourraient constituer une approche pour améliorer l’alimentation et la santé maternelle et infantile au cours des 1000 premiers jours de la vie.

Le projet vise à renforcer les équipes de recherche de l’UCAD dans des compétences permettant au Sénégal de mieux évaluer l’impact de programmes de développement agro-pastoraux sur la consommation alimentaire, la nutrition et la santé des populations vulnérables. Le projet entend mettre en œuvre 3 axes de recherche étroitement imbriqués : appui scientifique aux projets de productions agro-pastoraux pour le choix de productions permettant de répondre aux besoins nutritionnels des populations, en particulier des femmes et des jeunes enfants ; élaboration et évaluation d’une nouvelle stratégie de communication/éducation nutritionnelle et bonnes pratiques d’hygiène ciblant les hommes et les personnes âgées de la famille en plus des femmes, pour prévenir la malnutrition maternelle et infantile au cours des 1000 premiers jours de la vie ; détermination de l’impact de projets agro-pastoraux sur l’alimentation, la nutrition et la santé des familles, en particulier des femmes et des jeunes enfants. Ces axes seront notamment développés au travers d’un appui scientifique à la mise en place d’une ferme agro-pastorale, avec système d’irrigation goutte à goutte et utilisation d’énergie solaire dans le département de Kaffrine qui sera gérée par des femmes.

Coordonnateur : Philippe DONNEN, ULB

Partenaires : Salimata WADE Université Cheikh Anta Diop - Kandioura NOBA Université Cheikh Anta Diop - Abdou Salam FALL Université Cheikh Anta Diop - Laure TALL Institut Sénégalais de Recherches agronomiques (IRSA)

Budget : 493.350,49 €

Présentation : ARES

Page publiée le 26 juin 2018