Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1985 → ETUDE COMPARATIVE DES REPONSES PHYSIOLOGIQUES A LA SECHERESSE CHEZ PLUSIEURS GENOTYPES DE MAIS (ZEA MAYS L.)

Université de Clermont Ferrand 2 (1985)

ETUDE COMPARATIVE DES REPONSES PHYSIOLOGIQUES A LA SECHERESSE CHEZ PLUSIEURS GENOTYPES DE MAIS (ZEA MAYS L.)

TOGOLA, DASSE

Titre : ETUDE COMPARATIVE DES REPONSES PHYSIOLOGIQUES A LA SECHERESSE CHEZ PLUSIEURS GENOTYPES DE MAIS (ZEA MAYS L.)

Auteur : TOGOLA, DASSE.

Université de soutenance : Clermont Ferrand 2

Grade : DOCTORAT D’ETAT : SCIENCES BIOLOGIQUES FONDAMENTALES ET APPLIQUEES, PSYCHOLOGIE : 1985

Résumé
LA TOLERANCE A LA SECHERESSE DE 6 HYBRIDES DE MAIS (ZEA MAYS L.) EXPRIMEE PAR LE RAPPORT : RENDEMENT EN GRAINS EN CONDITIONS DE SECHERESSE/RENDEMENT EN GRAINS EN CONDITIONS HYDRIQUES NON LIMITANTES EST DETERMINEE AU CHAMP. CES 6 HYBRIDES ONT FAIT L’OBJET D’EXPERIMENTATION EN VASE DE VEGETATION AU COURS DE 3 ANNEES : 1982,1983 ET 1984. LE COMPORTEMENT HYDRIQUE, LA CROISSANCE DES PLANTES, L’INTEGRITE DES MEMBRANES CELLULAIRES ET L’ACTIVITE DE LA NITRATE REDUCTASE ONT ETE ETUDIES PENDANT ET APRES LA SECHERESSE. DANS LES CONDITIONS DE NOS EXPERIMENTATIONS, AUCUNE DIFFERENCE DANS LE FONCTIONNEMENT HYDRIQUE N’APPARAIT ENTRE LES GENOTYPES. L’INSTALLATION PROGRESSIVE DE LA SECHERESSE NE SEMBLE PAS AVOIR D’EFFET SUR LES MEMBRANES CELLULAIRES. LES DIFFERENCES ENTRE LES GROUPES DE SENSIBILITE NE SE MANIFESTENT QUE SI LA CONTRAINTE HYDRIQUE INTERVIENT PENDANT LA FLORAISON

Mots clés : SYLVICULTURE, PHYTOPATHOLOGIE, ZOOLOGIE AGRICOLE, PROTECTION CULTURE ET FORET, GRAMINEAE, MONOCOTYLEDONES, ANGIOSPERMAE, SPERMATOPHYTA, ZEA MAYS, PHYSIOLOGIE, SECHERESSE, REPONSE, GENOTYPE/ETUDECOMPARATIVE, RENDEMENT, PHOTOSYNTHESE, MEMBRANE PLASMIQUE, NITRATE REDUCTASE, PLANTE CEREALIERE, TOLERANCE, EAU, REGIME HYDRIQUE, FONCTIONNEMENT HYDRIQUE

Annonce (SUDOC-ABES)

Page publiée le 25 février 2009, mise à jour le 7 juillet 2017