Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Burkina Faso → Equipement d’un puits et d’un bloc sanitaire pour l’école mixte du village de Vadg-Yiri. (Burkina Faso)

2009

Equipement d’un puits et d’un bloc sanitaire pour l’école mixte du village de Vadg-Yiri. (Burkina Faso)

Burkina Faso

Titre : Equipement d’un puits et d’un bloc sanitaire pour l’école mixte du village de Vadg-Yiri. (Burkina Faso)

À Vadg-Yiri, plus de 200 enfants attendent des locaux convenables pour étudier

Pays : Burkina Faso

Localisation : Province de Yatenga, Burkina Faso

Date/Durée : 2009

Présentation
Décider d’implanter une école dans un village plutôt que dans un autre est un choix collectif qui répond à un besoin réel : le nombre d’enfants à scolariser, l’absence ou l’inadaptation des locaux, l’engagement et la participation de la population. Il repose également sur l’expertise des intervenants et sur le ministère de l’Éducation qui nomme et rémunère les enseignants. Le choix du village de Vadg-Yiri, sa proximité avec Tamsin, s’explique en partie par la coopération existant entre les instituteurs, mais aussi par le souhait de l’association de ne pas disperser les écoles afin que les échanges entre les différents établissements d’enseignement soient toujours possibles. Dès les premières visites sur le site, il a été décidé de coupler le projet de l’école avec celui du puits ; l’eau nécessaire au chantier sera ainsi puisée sur place au lieu d’être acheminée du point d’eau situé à bonne distance, une corvée traditionnellement assumée par les femmes du village. Cependant, la difficulté à creuser un sol dur et caillouteux avec les maigres outils des villageois rend nécessaire l’intervention d’un puisatier. Les autorités du village qui ont approuvé le projet ont cédé gratuitement un terrain de 5 hectares, bien situé à proximité d’un axe important de communication. De leur côté, les villageois se sont engagés à apporter les agrégats, à approvisionner avec une citerne tirée par un âne un bassin à usage de l’entrepreneur en attendant que le puits soit creusé, et à fournir la main-d’œuvre non qualifiée. Ce projet de solidarité qui inclut la construction d’un bloc sanitaire (latrines) de 3 postes, profitera potentiellement à 240 élèves et permettra de faire travailler plusieurs corps de métier, de la maçonnerie à la mécanique. Trois enseignants, dont un directeur, sont nommés et rémunérés par le ministère pour ce nouvel établissement

Porteur du projet : Association Le Grain

Financement : 5 000 €

Fondation Veolia

Page publiée le 11 août 2018