Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Burkina Faso → Forages dans les villages de la commune de Gorom-Gorom pour assurer l’accès à l’eau.

2006

Forages dans les villages de la commune de Gorom-Gorom pour assurer l’accès à l’eau.

Burkina Faso

Titre : Forages dans les villages de la commune de Gorom-Gorom pour assurer l’accès à l’eau.

Pays : Burkina Faso

Localisation : Gorom-Gorom, province de l’Oudalan

Date/Durée : 2006

Présentation
Au nord du Burkina Faso, dans la province de l’Oudalan située en plein Sahel, l’eau est une denrée extrêmement rare. Autour de la commune de Gorom-Gorom, certains villages possèdent des puits et donc un accès à l’eau, d’autres non. Dans ces derniers, les femmes parcourent chaque jour plusieurs kilomètres pour aller chercher de l’eau. Plus grave encore, des conflits, parfois meurtriers, naissent entre ceux qui “ont” l’eau et ceux qui ne l’ont pas. Dans cette même région, l’ONG Cap solidaire a développé un programme de replantation, grâce à une méthode adaptée de drainage, réussissant à reboiser 50 hectares à quelques kilomètres de Gorom-Gorom. Cette nouvelle végétation permet le retour de bétail et donc le redémarrage d’activités agropastorales régulières.
Pour assurer l’avenir de cette action, lutter de façon efficace et durable contre la désertification et apaiser les tensions entre villages, Cap solidaire s’est alors tournée vers ICE3AL (Institut de coopération Europe Asie Afrique Amérique latine) en lui demandant de l’aider à démultiplier les points d’eau. Les deux organismes se sont fixé comme objectif la construction de huit nouveaux puits équipés de pompes manuelles dans les villages “sans eau” jusqu’à présent. Charge à ICE3AL de peaufiner le programme et d’en établir le plan de financement. Les puits artésiens qui vont être construits éviteront chaque jour une marche pénible à des dizaines de femmes. Quant à l’eau, remontée à bout de bras, elle sera accessible gratuitement au plus grand nombre, rétablissant ainsi l’égalité entre villages.

Porteur du projet : ICE3AL (Institut de coopération Europe Asie Afrique Amérique Latine)

Financement : 30 000 €

Fondation Veolia

Page publiée le 15 juillet 2018