Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Mauritanie → Construction d’un système d’adduction d’eau potable pour améliorer l’état de santé des populations de la région de Dara (Mauritanie)

2006

Construction d’un système d’adduction d’eau potable pour améliorer l’état de santé des populations de la région de Dara (Mauritanie)

Mauritanie

Titre : Construction d’un système d’adduction d’eau potable pour améliorer l’état de santé des populations de la région de Dara (Mauritanie)

Pays : Mauritanie

Localisation : Dara

Date/Durée : 2006

Présentation
Dans la région de Dara, en Mauritanie, l’état de santé de la population est assez déplorable du fait, notamment, de l’insalubrité de l’eau disponible. Les maladies ayant des causes hydriques sont nombreuses et touchent en priorité les plus fragiles : enfants et personnes âgées. Pour lutter contre cette situation, l’État mauritanien a lancé un programme Santé pour tous. Il s’agit de favoriser l’accès aux soins des populations et d’agir en parallèle sur la qualité de l’eau, pour éradiquer au maximum les causes de maladies.
Partenaire de ce programme, l’ONG SOS Sahel international France a proposé d’installer à Dara un réseau d’adduction d’eau potable conçu à partir d’une station de pompage et de filtration des eaux souterraines. Il permettra d’alimenter en eau de qualité le futur centre de santé et les populations alentour. Pour mener à bien ce projet, SOS Sahel a fait appel à l’expertise de Veoliaforce. Deux volontaires de la structure se sont déjà relayés à Dara pour réaliser les études techniques nécessaires et le chiffrage des travaux et des équipements indispensables. De son côté, SOS Sahel a réfléchi aux conditions indispensables pour assurer la pérennité des installations et leur bon fonctionnement. C’est ainsi qu’elle a fait le choix d’impliquer les habitants dès les phases préparatoires du projet et souhaite mettre en place deux comités responsables des infrastructures d’eau et de santé, qu’elle s’engage à former. Consciente de la dangerosité que représente l’eau de sa région, la communauté villageoise a immédiatement adhéré à cette option. Déjà, elle a obtenu les autorisations nécessaires auprès du ministère de l’Intérieur mauritanien et a identifié les participants aux deux comités de gestion. Les 35 000 euros accordés par la fondation Veolia permettront de financer les investissements hydrauliques du programme. Par la suite, si cette expérience pilote s’avère concluante sur le plan sanitaire, elle pourra être étendue aux régions limitrophes souffrant de maux identique.

Porteur du projet : SOS Sahel International

Financement : 35 000 €

Fondation Veolia

Page publiée le 20 juin 2018