Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Sénégal → Capitalisation d’Expériences au sein des Réseaux d’Acteurs de la Mangrove en Afrique de l’Ouest (CERAM-AO)

2016

Capitalisation d’Expériences au sein des Réseaux d’Acteurs de la Mangrove en Afrique de l’Ouest (CERAM-AO)

Sénégal

ADG (Aide au Développement Gembloux)

Titre : Capitalisation d’Expériences au sein des Réseaux d’Acteurs de la Mangrove en Afrique de l’Ouest (CERAM-AO)

Pays : Sénégal

Zone d’intervention : Zone Foundiougne, Delta du Saloum

Durée : 18 mois : octobre 2016 – mars 2018

Contexte
Les mangroves, zones de transition entre terre et mer spécifiques à la ceinture tropicale, constituent des écosystèmes d’une grande richesse et d’une grande importance écologiques : tampon physicochimique, puits de carbone, réservoir de biodiversité et source d’alimentation et de revenu pour les populations. La mangrove est un écosystème fragile, soumis à une évolution rapide dû au changement climatique (élévation du niveau de la mer, changement du débit des fleuves, accroissement de la salinité…) et à l’action humaine (coupe abusive, exploitation inadaptée des ressources). Agir sur la conservation de ces écosystèmes spécifiques s’inscrit donc pleinement dans l’action d’ADG, avec un impact sur l’atténuation (captation et stockage de CO2) et sur l’adaptation (évolution des pratiques de valorisation des ressources) au changement climatique.

Présentation
ADG intervient dans le Delta du Saloum depuis 2000 pour en étudier les évolutions et contribuer à la préservation de ses richesses culturelles et naturelles. ADG mène depuis 2013 un projet de préservation de la mangrove dans 30 villages (le PRECEMA) et a diagnostiqué les besoins d’adaptation aux évolutions climatiques et de renforcement de capacités des populations du delta.

Ainsi, l’action de CERAM-AO vise à : • maintenir un accompagnement des activités dans lesquels les habitants souhaitaient s’investir pour améliorer leurs conditions de vie, tout en préservant leurs ressources naturelles. • améliorer la coordination entre les acteurs de la conservation des mangroves, pour assurer une cohérence et une continuité entre les interventions. • mettre en place des échanges d’expertises avec les acteurs des zones de mangrove avoisinantes. • harmoniser ces réflexions et actions dans un cadre sous-régional, qui va au-delà du Sénégal.

Bénéficiaires : Les groupes cibles du projet CERAM-AO sont donc à la fois : • Les populations vivant dans les zones de mangrove sur le front côtier ouest-africain, exprimant des besoins d’appui pour une valorisation adéquate des ressources de la mangrove ; • les organisations locales, associations communautaires et autorités locales impliquées dans la valorisation des mangroves ;

Les bénéficiaires finaux sont les familles rurales pauvres, tirant alimentation et revenus des mangrove

Budget total et partenaires financiers : 87 682 €, dont 75 000 € par l’AWAC (Agence Wallone de l’Air et du Climat (AWAC))

Présentation : ADG

Page publiée le 12 août 2018