Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Mali → Jigitugu – jeunesse et agriculture (Mali)

2017

Jigitugu – jeunesse et agriculture (Mali)

Mali

Titre : Jigitugu – jeunesse et agriculture (Mali)

Pays : Mali

Date/ Durée : 2017 jusqu’à 2020

Contexte
Au fil du temps, les habitantes et habitants de la région semi-aride du Sahel ont développé des techniques agricoles et des modes de production adaptés à leur climat extrêmement marqué par la sécheresse, avec à peine plus de 1000 millimètres de précipitations annuelles. Ils parvenaient ainsi à nourrir leurs familles lors d’années normales. Les circonstances ne sont cependant plus normales en raison du changement climatique. Il est devenu impossible de prévoir le début et la durée des saisons des pluies. Bien souvent, les précipitations sont insuffisantes. Tout ceci pèse sur la sécurité alimentaire. Souvent, les réserves ne suffisent pas à assurer la subsistance entre deux récoltes. La culture du coton, essentielle pour tous les petits paysans de la région, est devenue difficile, elle aussi. Les régions méridionales des deux pays voisins du Mali connaissent des problèmes similaires. Découragés par le chômage et le manque de perspectives qu’offre l’agriculture, de nombreux jeunes gens rejoignent les villes, les mines d’or ou s’expatrient.

Descriptif
Dans le cadre d’un projet baptisé « Jigitugu » – « Répondre aux espoirs », Helvetas contribue à valoriser l’agriculture. De jeunes paysans et paysannes bénéficient d’une formation à des métiers agricoles (agriculture biologique, commercialisation de nouvelles variétés de légumes, élevage de volailles). Les techniques agricoles qui ont fait leurs preuves sont modernisées et la production est orientée vers les marchés locaux ou régionaux. Ainsi, le beurre de karité, produit cosmétique traditionnel de soin de la peau, a des chances d’émerger sur le marché régional, voire international. Le fonio, une céréale ancienne résistante à la sécheresse, est de plus en plus prisé par la classe moyenne dans les villes. Les jeunes voient ainsi augmenter leurs revenus, mais aussi leur confiance en eux, car ils se rendent compte qu’ils peuvent évoluer activement dans l’agriculture. Ils constatent qu’ils peuvent aussi, par leurs capacités, faire avancer non seulement leur famille, mais leur communauté tout entière.

Financement : Ce projet est financé par le Service liechtensteinois de développement.

Helvetas

Page publiée le 27 août 2018, mise à jour le 25 avril 2020