Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Mali → LEGUMAUTONOMY : cultiver soi-même certains fruits et légumes toute l’année à l’intérieur de la maison et des espaces qu’ils veulent aménager comme jardin

2015

LEGUMAUTONOMY : cultiver soi-même certains fruits et légumes toute l’année à l’intérieur de la maison et des espaces qu’ils veulent aménager comme jardin

Mali

Titre : LEGUMAUTONOMY : cultiver soi-même certains fruits et légumes toute l’année à l’intérieur de la maison et des espaces qu’ils veulent aménager comme jardin

Région /Pays : Mali

Localisation : Bamako

Date : du 9/2015 au 9/2018

Projet
Notre objectif est de développer une agriculture durable, productive, en ville, de sensibiliser les citadins au jardinage et d’accompagner les producteurs pour produire plus, mieux et localement. Il fallait aussi tenir compte de la nécessité de s’adapter aux changements climatiques. LEGUMAUTONOMY propose aux citadins de redécouvrir le goût, la fraîcheur et le plaisir de cultiver eux-mêmes certains fruits et légumes toute l’année à l’intérieur de la maison et des espaces qu’ils veulent aménager comme jardin pour réduire les émissions de CO2, qui sont une des causes du réchauffement climatique. Inspirée de plusieurs modèles de production comme les « sacs potagers » ou le « tour de pomme de terre », l’équipe de LEGUMAUTONOMY vend plants et semences de variétés adaptées au climat, tolérantes à la chaleur et aux maladies. Il s’agit de plantes aromatiques, de légumes, de greffes d’arbres fruitiers comme le baobab, le jujubier ou le manguier, provenant de notre site de multiplication ou de l’ICRISAT. Nous diffusons des techniques de production agricole intelligente face au climat.
Le concept de LEGUMAUTONOMY est simple. Une fois que nos clients (producteurs ou citadins) ont passé commande, nous les assistons et leur conseillons : - de cultiver des plants reproductibles à haut rendement. - d’utiliser des semences améliorées et adaptées aux aléas climatiques à « double usage » : le grain pour l’alimentation humaine et les feuilles comme fourrage pour le bétail. _ Cela permet : * de ralentir la coupe des arbres et de s’adapter aux aléas climatiques. * de produire en utilisant des techniques culturales qui limitent les émissions de gaz à effet de serre, favorisent la vie microbienne, comme le compostage, qui permet une meilleure rétention d’eau et un enrichissement du sol, réduisent l’emploi d’engrais chimiques, qui contribuent au réchauffement climatique par la volatilisation de l’azote. L’adoption de techniques de paillage et l’emploi du BRF (bois rameau fragmenté) permettent d’absorber le carbone dans l’atmosphère et de le restituer au sol. * de pratiquer la culture intercalaire dans un champ il y a des légumes et des arbres fruitiers. Ceux-ci améliorent la qualité de l’air en captant le carbone. Les fruits sont une source de revenus, ce qui renforce la résilience économique des paysans en cas de faible pluviométrie. Nous achetons les produits des producteurs à un prix raisonnable et nous les revendons sur notre plate forme e-commerce, qui valorise les circuits courts de livraison, ce qui permet de réduire les émissions de CO2 occasionnées par le transport et de mieux rémunérer les producteurs ; ceux-ci deviennent plus résilients sur le plan économique face aux effets du changement climat.

Porteur : FAINKE Ladji Kayes/Sadiola Mali

Partenaires : * Mali Agribusiness Incubation * AVRDC (Centre mondial de production végétal) * Flex’art * Coopératives Maraichers

Présentation : Initiatives climat

Page publiée le 12 juin 2018