Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Maroc → 2016 → Fours solaires innovants pour le monde rural et les zones forestières (Maroc)

2016

Fours solaires innovants pour le monde rural et les zones forestières (Maroc)

Maroc

Titre : Fours solaires innovants pour le monde rural et les zones forestières (Maroc)

Région /Pays : Maroc

Localisation : Oujda

Date : du 01/2016 au 01/2017

Contexte
Ce projet vise à faciliter le partage d’informations sur les changements climatiques entre les acteurs de la société civile. Il a pour missions de contribuer à l’amélioration des connaissances de tous les acteurs concernés sur les changements climatiques ; de faire le plaidoyer et le lobbying auprès des décideurs politiques au niveau local, national et international sur les questions des changements climatiques, et d’appuyer ses membres dans la recherche de voies et moyens susceptibles d’améliorer les conditions de vie des populations afin d’atteindre un développement durable.

Projet
Dans ce contexte, notre objectif, en collaboration avec les secteurs socioéconomiques de la région de l’oriental du Maroc et partenaires étrangers (Européens et Africains), est le développement et la promotion de fours solaires performants, fiables, adaptables aux exigences des bénéficiaires et d’un faible prix. Cela permet à la fois l’amélioration de la qualité de vie des habitants du milieu rural et la préservation des forêts par le biais de la diffusion d’équipements qui utilisent les énergies renouvelables (four solaires et kits photovoltaïques). Ces équipements performants permettent aux habitants de ne plus utiliser le bois des forêts pour leurs besoins quotidiens dans les cuisines (cuissons des plats, pain…) et dans les sanitaires (eau chaude). La diffusion de ces équipements optimisés, dont le coût est faible et les performances intéressantes, s’inscrit dans le cadre du Programme du Royaume du Maroc en énergie et de la promotion des énergies renouvelables. L’association a collaboré avec l’ l’Université Mohamed Premier d’Oujda et en concertation avec la province de Berkane (INDH) et les Présidents des communes rurales de Tafoghalt en vue de remédier aux problèmes de déforestations.

Activités
Deux activités ont été menées. D’une part un travail d’enquête sur le terrain, dans des Douars touchés par la gravité de la déforestation. D’autre part, pour concevoir au laboratoire « Energie Renouvelable » de l’université d’Oujda, un four utilisant les technologies thermique et photovoltaïque. L’étude de simulation, conduite par l’équipe de recherche, montre bien la faisabilité du prototype et les performances souhaitées (Température réglable de l’ambiante 30°C à 220 °C, rendement supérieur à 60%), Ce four solaire performant, qui tient compte des besoins des habitants, sera installé dans 30 foyers des communes bénéficiaires du projet. Des actions de sensibilisation et de formation sont aussi prévues : * des séminaires dans les communes rurales afin de sensibiliser les habitants aux problèmes d’économies d’énergie et à celui de la pollution de l’environnement due aux moyens traditionnels de production de l’énergie électrique. * des séances de formation des utilisateurs des fours. Les formateurs seront les intervenants de l’Equipe de recherche MEER de l’Université Mohamed Premier d’Oujda. Le projet est une contribution modeste en appui à la réalisation des objectifs de l’Initiative Nationale de Développement Humain (INDH) mis en place par le gouvernement marocain pour le développement des zones marginalisées au niveau de la Région Orientale, notamment pour les communes rurales dont les ressources sont limitées.

Porteur projet : Association Homme et Environnement de Berkane

Partenaires : - Université d’Oujda, - Université d’Aachen, Allemagne. - Université de Tunis, - Universités du Cameroun et du Bénin - Société Eves Energies d’Oujda, - INDH, - Communes rurales : Berkane, Oujda - Eaux et Forêts, Oujda

Présentation : Initiatives climat

Page publiée le 17 juin 2018