Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1987 → CONTRIBUTION A L’ESTIMATION DE L’ARIDITE DANS LE HAOUZ DE MARRAKECH

Université de Paris 4 (1987)

CONTRIBUTION A L’ESTIMATION DE L’ARIDITE DANS LE HAOUZ DE MARRAKECH

TAREK, FIKRIA

Titre : CONTRIBUTION A L’ESTIMATION DE L’ARIDITE DANS LE HAOUZ DE MARRAKECH

CONTRIBUTION TO THE ESTIMATION OF ARIDITY IN THE HAOUZ OF MARRAKECH

Auteur : TAREK, FIKRIA.

Université de soutenance : Université Paris 4

Grade : Doctorat de 3e cycle : Géographie : 1987

Résumé
L’objet de notre étude est d’estimer l’aridité dans le Haouz de Marrakech, à partir des paramètres climatiques qui traduisent : une faible pluviométrie, une forte évaporation exacerbée par des températures élevées et des vents desséchants. Différentes approches nous ont permis de mettre en évidence l’intensité de l’aridité dans le Haouz de Marrakech. Parmi celles-ci, on peut citer les indices d’aridité : le bilan climatique et le bilan hydrique. C’est ce dernier qui englobe le maximum des paramètres climatiques. Définissant l’indigence ou au contraire l’abondance de l’eau dans une région. A l’échelle annuelle, le bilan hydrique est déficitaire dans le Haouz. Mais ce déficit est plus ou moins prononcé selon les stations. (accentuation de l’est vers l’ouest). Pour pallier ce déficit et assurer le développement agricole de la région, les hommes ont recours à l’irrigation qui permet aux sols d’être réceptifs à des cultures que les conditions climatiques locales n’auraient pas permis.

Mots clés : HYDROLOGIE - ARIDITE - PLUVIOMETRIE - EVAPORATION EVAPOTRANSPIRATION - CLIMATOLOGIE - BILAN HYDRIQUE - EAU

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 27 février 2009, mise à jour le 11 juillet 2017