Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Niger → Développement du réseau des Banques Alimentaires de l’agglomération de Tessaoua (Niger)

2018

Développement du réseau des Banques Alimentaires de l’agglomération de Tessaoua (Niger)

Niger

Titre : Développement du réseau des Banques Alimentaires de l’agglomération de Tessaoua (Niger)

Pays : Niger

Dates : 2018/2021

Partenaire (s) : Conflans Sainte Honorine Communauté Urbaine de Tessaoua

Contexte
La Coopération Décentralisée entre les villes de Conflans Sainte-Honorine et Tessaoua est axée sur la sécurité alimentaire, l’éducation, l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement , le développement économique ainsi que les échanges culturels. Nous cherchons à réaliser la création des banques céréalières pour assurer une couverture alimentaire accessible à tous et stable dans le temps. Lors de la période allant de mars à septembre, période dite de "soudure", les habitants sont obligés d’acheter des céréales, mais à des prix spéculatifs. Il est fréquent de voir des producteurs qui vendent des mesures à bas prix lors de la récolte et ensuite, au mois de mai contraints d’acheter du mil très cher pour nourrir leur famille. La période de "soudure" se situe avant les récoltes des céréales et après l’épuisement des stocks. Le marché est alors livré à une intense spéculation qui se traduit par la rareté des produits alimentaires céréaliers et des prix excessifs hors de portée des familles pauvres. Le principe de la banque céréalière est d’acheter après la récolte le mil et toutes les céréales servant d’alimentation de base^, de les revendre pendant la période de soudure à un prix intéressant par rapport à celui pratiqué sur le marché et de reconstituer le stock après la prochaine récolte.

Objectifs
- Création de sept (7) BC pour les villages de Maiguige peulh , Kalgo haoussa, Faram, El Dawa Haoussa, Gorga, Guidan Mayaki, Koringo, - Programmation de 3 BC en 2018, 2 BC en 2019 et 2 BC en 2020. - Disponibilité de stocks de mil en période de "soudure"- Coût des vivres supportable pour les populations en temps de crise- Réduction du déficit alimentaire- Renforcement de l’esprit coopératif et associatif des habitants des villages concernés par le projet

Descriptif
La campagne agricole 2017 n’a pas répondu aux attentes des populations dans certaines parties de la commune urbaine de Tessaoua, et plus précisément au niveau des villages de Maiguige peulh , Kalgo haoussa, Faram, El Dawa Haoussa, Gorga, Guidan Mayaki, Koringo. Cette situation s’explique par une pluviométrie mal répartie dans l’espace et dans le temps ; à cela s’ajoutent l’appauvrissement des terres de culture, ainsi que les attaques parasitaires qui se sont abattues sur les cultures. Ces phénomènes météorologiques ont provoqué un déficit alimentaire au niveau des villages mentionnés. Ces villages ne disposent d’aucunes réserves de céréale. Dans un tel contexte, la création de nouvelles banques céréalières (BC) s’avère nécessaire pour répondre aux besoins des populations laissées à la merci des commerçants peu scrupuleux en temps de disette.

Mise en œuvre
Maître d’œuvre  : Communauté Urbaine de Tessaoua
Maitre d’ouvrage : Conflans Sainte Honorine, Association Jitoua Conflans Tessaoua (AJCT)
Bénéficiaire (s) : Le projet de création de sept (7) BC est une opération qui améliorera les conditions de vie de la population en général et des agriculteurs en particulier, leur activité constituant la première activité économique de la population de la commune. Cette amélioration de condition de vie est, notamment, significative pour les femmes en milieu rural (cf. document joint "BC et quotidien des femmes rurales") Le nombre de bénéficiaires de ce projet a été estimé à plus de 5000 ménages

Coût total de l’opération : 15 772 €

Commission Nationale de la Coopération Décentralisée (France)

Page publiée le 8 juillet 2018