Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Niger → ALAMAD (apprentissage en TAMACHEK) Sécurité alimentaire et à fixation de la population par le développement agricole et alimentaire durables dans la région d’Agadez

2018

ALAMAD (apprentissage en TAMACHEK) Sécurité alimentaire et à fixation de la population par le développement agricole et alimentaire durables dans la région d’Agadez

Niger

Titre : ALAMAD (apprentissage en TAMACHEK) Sécurité alimentaire et à fixation de la population par le développement agricole et alimentaire durables dans la région d’Agadez

Pays : Niger

Dates : 2018/2019

Partenaire (s) : Saint-Brieuc , Conseil départemental des Côtes d’Armor Association intercommunale ENMETTAF , Commune Urbaine d’Agadez , Commune Urbaine de Tchirozerine , Commune rurale de Tabelot , Commune rurale Aderbissinat , Commune Rurale d’INGALL , Commune rurale de DABAGA

Contexte
La région d’Agadez est une région située au nord du Niger qui se situe en zone saharienne et est ponctuée par le massif de l’Aïr ou se localise les oasis permettant la culture maraîchère et l’arboriculture fruitière, et les plaines du Tadress et de l’Irhazer à vocation pastorale. L’élevage est aussi la principale activité de cette zone. La cité d’Agadez est un grand carrefour, jonction entre l’Afrique noire et le Maghreb, où des migrants affluent des pays de la région. Face au « marché » des migrants, il est plus qu’impératif de fixer la population locale sur le territoire en renforçant les activités économiques locales. Les principales activités de la population se concentrent sur l’agriculture et l’élevage frappées de plein fouet par les effets du changement climatique (sécheresse, désertification, inondations…).

Objectif
Grâce à ce projet il s’agit de contribuer à : Assurer la sécurité alimentaire et l’agriculture durable d’Agadez Contribuer à fixer la population locale grâce au développement d’activités économiques (contre la migration) Contribuer à l’émergence de pouvoirs locaux forts et actifs contribuant à la décentralisation de la République du Niger

Descriptif
Ce projet est la 1ère phase d’un programme global visant la sécurité alimentaire de la région d’Agadez et à fixer la population par le développement agricole et alimentaire durables. Il s’agit de mettre en place une ferme modèle ayant la capacité technique et économique de soutenir des innovations. 3 types d’activités ont été diagnostiquées et portent sur :- le maraîchage (bio-pesticides, amendements naturels, semences améliorées) - l’élevage (gestion rationnelle de l’eau et production de fourrage) - la transformation/conservation des fruits et des sous-produits de l’élevage, avec pour cible les groupements féminins. L’ensemble de ces innovations fera l’objet d’une large diffusion afin de répliquer le modèle et ces nouvelles pratiques dans la région. Enfin, des formations sur la nutrition et l’hygiène ainsi que l’établissement d’une stratégie alimentaire et agricole durable seront menées.

Mise en œuvre
Maître d’œuvre  : Association intercommunale ENMETTAF, Commune Urbaine d’Agadez, Commune Urbaine de Tchirozerine, Commune rurale de Tabelot, Commune rurale Aderbissinat, Commune Rurale d’INGALL, Commune rurale de DABAGA
Maitre d’ouvrage : Conseil départemental des Côtes d’Armor, Université de Liège Gembloux Agro Bio Tech, laboratoire d’économie et de développement rural
Bénéficiaire (s) : Il s’agira de diffuser auprès de 600 participants les innovations introduites. Les bénéficiaires directs seront ces ménages d’agriculteurs, éleveurs, groupements féminins, associations de jeunes de 6 communes cibles de la région d’Agadez, et plus largement la population (estimés à 385 587 habitants), les élus et techniciens d’ENMITTAF et des 6 collectivités de la région d’Agadez, les techniciens des services déconcentrés de l’Etat du Niger, les élus et agents des Côtes d’Armor.

Coût total de l’opération : 80 348 €

Commission Nationale de la Coopération Décentralisée (France)

Page publiée le 8 juillet 2018