Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1988 → APPROCHE DE L’AMELIORATION GENETIQUE DE L’ADAPTATION A LA SECHERESSE DES ESPECES CULTIVEES EN ZONES SEMI-ARIDES : APPLICATION AU CAS DE L’ARACHIDE (ARACHIS HYPOGAEA L.) DESTINEE A LA REGION SECHE DU SENEGAL

Université de Paris 11 (1988)

APPROCHE DE L’AMELIORATION GENETIQUE DE L’ADAPTATION A LA SECHERESSE DES ESPECES CULTIVEES EN ZONES SEMI-ARIDES : APPLICATION AU CAS DE L’ARACHIDE (ARACHIS HYPOGAEA L.) DESTINEE A LA REGION SECHE DU SENEGAL

Khalfaoui, Jean-Luc

Titre : APPROCHE DE L’AMELIORATION GENETIQUE DE L’ADAPTATION A LA SECHERESSE DES ESPECES CULTIVEES EN ZONES SEMI-ARIDES : APPLICATION AU CAS DE L’ARACHIDE (ARACHIS HYPOGAEA L.) DESTINEE A LA REGION SECHE DU SENEGAL

AN APPROACH TO GENETIC IMPROVEMENT OF THE ADAPTATION TO DROUGHT OF SPECIES CULTIVATED IN SEMI-ARID ZONES : APPLICATION TO A CASE-STUDY WITH PEANUT (ARACHIS HYPOGAEA L.) IN THE SEMI-ARID ZONE OF SENEGAL

Auteur : Khalfaoui, Jean-Luc

Université de soutenance : Université Paris 11

Grade : DOCTORAT D’ETAT : SCIENCES BIOLOGIQUES FONDAMENTALES ET APPLIQUEES, PSYCHOLOGIE : 1988

Résumé
Une approche intégrée de l’amélioration génétique de l’adaptation à la sécheresse des espèces cultivées en zone semi-aride est proposée. Elle consiste en un diagnostic bioclimatologique, physiologique et génétique permettant la mise en place de programmes de sélection adaptée à chaque cas de sécheresse et d’espèces cultivées.Cette approche est appliquée au cas de l’arachide (Arachis Hypogaea L.) destinée à la zone semi-aride du Sénégal. L’étude bioclimatologique permet de distinguer deux régions présentant des types de sécheresse différents. Chaque région nécessite l’amélioration de caractères adaptatifs spécifiques définis par une approche physiologique La région Nord-Sénégal, confrontée depuis une quinzaine d’années à une diminution de la durée de la saison des pluies, nécessite une réduction de la longueur du cycle des variétés vulgarisées ; Une étude montre que la différence génétique responsable de la différence de maturité à la récolte, entre le géniteur de précocité et la variété vulgarisée, est limitée à quelques gènes. Ceci permet une création variétale par rétro-croisements. La région Centre-Sénégal subit des périodes de sécheresse en cours de culture nécessitant la création de variétés possédant de bonnes expressions pour un certain nombre de caractères physiologiques adaptatifs. Leur étude génétique permet de préciser l’idéotype et son hérédité polygénique. L’hérédité et la dispersion génotypique des bonnes expressions conduisent à baser l’essentiel du programme d’amélioration sur une méthode de sélection récurrente adaptée aux autogames.

Mots clés  : AFRIQUE - LEGUMINOSAE - DICOTYLEDONES - ANGIOSPERMAE - SPERMATOPHYTA - RESISTANCE SECHERESSE - AMELIORATION GENETIQUE - ZONE SEMI ARIDE - PLANTE VIVRIERE - AGROCLIMATOLOGIE - ADAPTATION - DETERMINISME GENETIQUE - POLYGENIQUE - SELECTION RECURRENTE - PLANTE LEGUMIERE - PLANTE OLEAGINEUSE - ZONE TROPICALE - SENEGAL - SELECTION DIRIGEE - BIOCLIMATOLOGIE - PHYSIOLOGIE - CROISEMENT RETOUR - PRECOCITE - THESE - ARACHIS HYPOGAEA

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 27 février 2009, mise à jour le 12 juillet 2017