Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1988 → UNE APPROCHE DU PROBLEME D’INVERSION DES MESURES D’UN SATELLITE GEOSTATIONNAIRE EN VUE DE L’ESTIMATION DE L’ALBEDO DE SURFACE

Université de Clermont Ferrand 2 (1988)

UNE APPROCHE DU PROBLEME D’INVERSION DES MESURES D’UN SATELLITE GEOSTATIONNAIRE EN VUE DE L’ESTIMATION DE L’ALBEDO DE SURFACE

Pinty, Bernard

Titre : UNE APPROCHE DU PROBLEME D’INVERSION DES MESURES D’UN SATELLITE GEOSTATIONNAIRE EN VUE DE L’ESTIMATION DE L’ALBEDO DE SURFACE

INVERSION OF GEOSTATIONARY SATELLITE MEASUREMENTS FOR SURFACE ALBEDO ESTIMATE

Auteur : Pinty, Bernard

Université de soutenance : Université Clermont Ferrand 2

Grade : DOCTORAT D’ETAT : TERRE, OCEAN, ESPACE : 1988

Résumé
L’ALBEDO, QUI EST DEFINI COMME ETANT EGAL AU RAPPORT ENTRE LE FLUX SOLAIRE REFLECHI ET LE FLUX INCIDENT SUR UNE SURFACE, EST UNE VARIABLE MAJEURE DU BILAN ENERGETIQUE DU SYSTEME SOL-ATMOSPHERE. A L’ECHELLE CLIMATIQUE, PLUSIEURS TRAVAUX CONNUS ILLUSTRENT LE ROLE JOUE PAR L’ALBEDO POUR L’INTERPRETATION PHYSIQUE ET LA COMPREHENSION, PAR EXEMPLE, DES EFFETS CONSECUTIFS A LA DEFORESTATION INTENSE ET DES PROCESSUS DE DESERTIFICATION DU SAHEL AFRICAIN. ETANT DONNE LA COMPLEXITE DES INTERACTIONS MISES EN JEU PAR CES PHENOMENES DANS LA BIOSPHERE ENTRE LE RAYONNEMENT, LA DYNAMIQUE ET LES ECHANGES DE SURFACE, LEURS ANALYSES NE PEUVENT ETRE ABORDEES QU’A L’AIDE DE MODELES NUMERIQUES TRIDIMENSIONNELS DE CIRCULATION GENERALE DONT LA MAILLE EST DE L’ORDRE DE (100 KM)**(2). LE PROBLEME QUI SE POSE ALORS EST CELUI DE LA DETERMINATION QUANTITATIVE DES VARIABLES SENSIBLES COMME L’ALBEDO DE SURFACE, A LA FOIS POUR FOURNIR LES VALEURS D’ENTREE REQUISES PAR LES MODELES, MAIS AUSSI POUR CONTROLER LES RESULTATS DE SIMULATIONS NUMERIQUES. LES TRAVAUX SONT CENTRES SUR LE DEVELOPPEMENT DE METHODES ORIGINALES PERMETTANT, A L’ECHELLE SPATIALE ET AVEC LA PRECISION IMPOSEE PAR LES MODELES, D’ESTIMER L’ALBEDO DE SURFACE A PARTIR DES MESURES D’UN SATELLITE GEOSTATIONNAIRE. L’ESTIMATION DE L’ALBEDO DE SURFACE A PARTIR DE MESURE SATELLITAIRE DIRECTIONNELLE EFFECTUEE PAR UN INSTRUMENT A BANDES SPECTRALES ETROITES DOIT FAIRE INTERVENIR DES OPERATIONS QUI ASSURENT : -1) LA CONVERSION SPECTRALE POUR TRANSFORMER LES MESURES ECHANTILLONNEES SUR LE SPECTRE SOLAIRE EN MESURES REPRESENTATIVES DE LA TOTALITE DU SPECTRE 0,3-3 MICRONS ; -2) LA CONVERSION ANGULAIRE POUR DEDUIRE LE FLUX HEMISPHERIQUE REFLECHI A PARTIR DE LA LUMINANCE BIDIRECTIONNELLE MESUREE ; -3) L’INVERSION DE LA LUMINANCE POUR ELIMINER LES EFFETS DE MASQUE DUS A L’ATMOSPHERE. LES METHODES PROPOSEES DANS CE MEMOIRE CONCERNENT CHACUN DES POINTS PRECITES ET S’INTEGRENT SIMULTANEMENT DANS UNE METHODE GLOBALE AU CAS DES MESURES EFFECTUEES PAR LE SATELLITE EUROPEEN METEOSAT SUR LE CONTINENT AFRICAIN FOURNIT DES RESULTATS QUI PRESENTENT UNE BONNE COHERENCE, TANT DU POINT DE VUE DE LA STABILITE DES VALEURS D’ALBEDO ELEVEES SUR LES REGIONS DESERTIQUES QUE DE LA VARIATION SAISONNIERE DES VALEURS EN ZONE SAHELIENNE QUI EST ESTIMEE ENTRE LES MOIS DE FEVRIER ET DE JUILLET

Mots clés : AFRIQUE - ALBEDO - SURFACE - OBSERVATION PAR SATELLITE - TELEDETECTION - INVERSION - LUMINANCE ENERGETIQUE - SAHARA - SAHEL - DESERT - CONVERSION - SPECTRE - ANGLE - ESTIMATION

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 27 février 2009, mise à jour le 12 juillet 2017