Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2015 → Etude cytogénétique et effet du stress salin sur le comportement des plants du pistachier vrai (Pistacia vera L.) et pistachier de l’atlas (Pistacia atlantica Desf.)

Université Saad Dahlab de Blida (2015)

Etude cytogénétique et effet du stress salin sur le comportement des plants du pistachier vrai (Pistacia vera L.) et pistachier de l’atlas (Pistacia atlantica Desf.)

Bensadek, Khaoula

Titre : Etude cytogénétique et effet du stress salin sur le comportement des plants du pistachier vrai (Pistacia vera L.) et pistachier de l’atlas (Pistacia atlantica Desf.)

Auteur : Bensadek, Khaoula

Université de soutenance : Université Saad Dahlab de Blida

Grade : Magister : Amelioration des productions végetales : 2015

Résumé
Au terme de notre travail qui a visé l’étude de la tolérance à la salinité de deux espèces de pistachier : pistachier vrai (Pistacia vera L.) et pistachier de l’Atlas (Pistacia atlantica Desf.) en appliquant différentes concentrations de NaCl (0, 11.7, 17.55, 23.4, 29.25 et 35.1 g/l), dans le but de déterminer l’effet du stress salin sur la structure des chromosomes, le taux de germination des graines et sur les caractères morpho-physiologiques afin de sélectionner des plants tolérants à la salinité. Pour la partie cytogénétique, nous n’avons pas pu déterminer l’effet du stress salin sur la structure des chromosomes car il été difficile de dénombrer les plaques métaphasiques sur les pointes racinaires observées. Quant à la germination des graines des deux espèces de pistachier, sous l’effet de la salinité, nous avons obtenu des taux de germination élevés chez les graines non contraintes (témoin), ces taux diminuent pour les traitements : T2 (11.7 g/l) et T3 (17.55 g/l), et ils sont beaucoup plus faibles chez les traitements les plus sévères T4 (23.4 g/l), T5 (29.25 g/l) et T6 (35.1 g/l). D’après les résultats obtenus concernant la vitesse de croissance, on peut dire que les plantules de Pistacia vera L. présentent une croissance plus rapide que celle des plantules de Pistacia atlantica Desf. Nous constatons que la longueur de la tige et celle de la racine sont affectées en fonction de l’espèce et de la concentration en NaCl. Les plantules qui résistent mieux aux sels sont celles du Pistacia vera L. suivies de celles du Pistacia atlantica Desf. Nous assistons aussi à une diminution considérable du nombre de feuilles chez les deux espèces. Les niveaux de stress salin appliqués ont induit une baisse de la teneur en chlorophylle des feuilles et une augmentation notable des teneurs en proline dans les feuilles et dans les racines des plantes traitées pour les deux espèces. Nos résultats montrent que les concentrations élevées en NaCl dans la solution nutritive entraînent une diminution du taux des sucres solubles au niveau des feuilles et en parallèle nous avons enregistré une accumulation de ces substances au niveau de la partie racinaire.

Catalogue Collectif Algérie

Page publiée le 28 novembre 2018