Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1988 → COMPOSITION, STRUCTURE ET PRODUCTION DES COMMUNAUTES VEGETALES SAHELIENNES : APPLICATION A LA ZONE DE NIONO (MALI)

Université de Paris 11 (1988)

COMPOSITION, STRUCTURE ET PRODUCTION DES COMMUNAUTES VEGETALES SAHELIENNES : APPLICATION A LA ZONE DE NIONO (MALI)

Djiteye, Mahalmadane

Titre : COMPOSITION, STRUCTURE ET PRODUCTION DES COMMUNAUTES VEGETALES SAHELIENNES : APPLICATION A LA ZONE DE NIONO (MALI)

COMPOSITION, STRUCTURE AND PRODUCTION OF SAHELIAN PLANT COMMUNITIES : APPLYING TO THE ZONE OF NIONO (MALI)

Auteur : Djiteye, Mahalmadane

Université de soutenance  : Université Paris 11

Grade : DOCTORAT D’ETAT : SCIENCES BIOLOGIQUES FONDAMENTALES ET APPLIQUEES, PSYCHOLOGIE : 1988

Résumé
La présente étude concerne la structure et les potentialités pastorales des communautés végétales d’un secteur du Sahel malien (région de Niono), dans la zone phytogéographique de transition entre les domaines soudanien et sahélien.Après un rappel des principales caractéristiques de la zone aux plans climatique, en particulier celles de la pluviométrie (grandes fluctuations inter - et intra-annuelles) édaphique (faibles teneurs en carbone, azote et phosphore) et floristique (nette prédominance des thérophytes représentant plus de 64% de l’ensemble des taxons), le rôle des actions anthropozoogènes est souligné.La seconde partie du mémoire est consacrée à la définition et à la caractérisation des groupements végétaux selon l’approche phytosociologique. Une attention particulière est portée à la structure en ’’mosaïque" du tapis végétal, ainsi qu’aux problèmes méthodologiques liés à l’étude des communautés (aire minimale, période d’execution des relevés…). Le traitement des données est effectué par application des méthodes d’analyse numérique (AFC), qui condui­ sent a la mise en évidence de sept types de phytocénose distincts, résultant d’une combinaison définie de groupements ligneux et herbacés. Les caractères écologiques, chorologiques et dynamiques de ces phytocénoses sont précisés.Les potentialités pastorales des divers types décrits sont estimées en fonction de leur production herbacée à la fin de l’hivernage, à partir de deux techniques dont les résultats sont comparés (coupe intégrale et radiométrie). Enfin, des analyses bromatologiques portant sur des échantillons de la biomasse herbacée totale fournissent des indications sur la valeur fourragère des pâturages.Les résultats obtenus révèlent une grande variabilité de la production selon les types de phytocénose et souvent même pour un même type suivant les stations, avec toutefois une variabilité inter-type supérieure à celle observée au niveau intra - type.Ils montrent en définitive la qualité médiocre, dans leur ensemble, des pâturages du secteur considéré, leur production n’arrivant pas à satisfaire, dès la fin de l’hivernage, les besoins d’entretien des animaux en matière azotées digestibles (MAd).

Mots clés : SYLVICULTURE - PHYTOPATHOLOGIE, ZOOLOGIE AGRICOLE, PROTECTION CULTURE ET FORET - ECOLOGIE ANIMALE, VEGETALE ET MICROBIENNE

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 28 février 2009, mise à jour le 11 juillet 2017