Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1988 → GEOCHIMIE ET SEDIMENTOLOGIE DES DEPOTS CONTINENTAUX D’ORIGINE AQUATIQUE DU QUATERNAIRE SUPERIEUR DU SUD TUNISIEN : INTERPRETATION PALEOHYDROLOGIQUE ET PALEOCLIMATIQUE

Université de Paris 11 (1988)

GEOCHIMIE ET SEDIMENTOLOGIE DES DEPOTS CONTINENTAUX D’ORIGINE AQUATIQUE DU QUATERNAIRE SUPERIEUR DU SUD TUNISIEN : INTERPRETATION PALEOHYDROLOGIQUE ET PALEOCLIMATIQUE

ZOUARI, KAMEL.

Titre : GEOCHIMIE ET SEDIMENTOLOGIE DES DEPOTS CONTINENTAUX D’ORIGINE AQUATIQUE DU QUATERNAIRE SUPERIEUR DU SUD TUNISIEN : INTERPRETATION PALEOHYDROLOGIQUE ET PALEOCLIMATIQUE

GEOCHEMISTRY AND SEDIMENTOLOGY OF CONTINENTAL DEPOSITS FROM UPPER QUATERNARY IN SOUTH TUNISIA : PALEOHYDROLOGIC AND PALEOCLIMATIC INDICATORS

Auteur : ZOUARI, KAMEL.

Université de soutenance : Université Paris 11

Grade : Doctorat : TERRE, OCEAN, ESPACE : 1988

Résumé
CETTE ETUDE PROPOSE UNE RECONSTITUTION DES VARIATIONS HYDROLOGIQUES ET CLIMATIQUES DANS LE SUD TUNISIEN DEPUIS LE DERNIER INTERGLACIAIRE (130 KA) A PARTIR DE SONDAGES PAR CAROTTAGES CONTINUS ET SUR SEQUENCES PRELEVEES A L’AFFLEUREMENT. LES SITES CHOISIS SONT LA BASSE VALLEE DE L’OUED EL AKARIT ET LA REGION DES CHOTTS (DJERID ET FEDJEJ). PLUSIEURS TECHNIQUES TRADITIONNELLES ET DE POINTE SONT EMPLOYEES : SEDIMENTOLOGIE, MINERALOGIE ET GEOCHIMIE ; DATATIONS RADIOMETRIQUES (#1#4C, TH/U), MESURE A L’ACCELERATEUR (TAMS) POUR LES MATERIAUX EN FAIBLE QUANTITE ET/OU A FAIBLE ACTIVITE ; INDICATEURS BIOLOGIQUES (OSTRACODES, DIATOMEES, CHAROPHYTES, MOLLUSQUES ET FORAMINIFERES) ; ANALYSES ISOTOPIQUES (#1#8O, #1#3C) SUR CARBONATES ET PALEOMAGNETISME. LE SITE DE L’OUED EL AKARIT LIVRE UN ENREGISTREMENT EXCEPTIONNEL DES CONDITIONS DU MILIEU AU COURS DU QUATERNAIRE SUPERIEUR, EN RAISON DE SA SITUATION HYDROLOGIQUE PARTICULIERE (ALIMENTATION PAR REMONTEE DE LA NAPPE DU COMPLEXE TERMINAL). LES ACCUMULATIONS DE DEPOTS FINS REFLETENT PLUSIEURS EPISODES LACUSTRES OU PALUSTRES (SILTS ARGILEUX, CARBONATES, TOURBES, GYPSES) SEPARES PAR DES PHASES DETRITIQUES (DEPOTS FLUVIATILES OU EOLIENS). LES DATATIONS (#1#4C, TH/U) LIVRENT UNE CHRONOLOGIE DES EVENEMENTS JUSQU’A 140 KA. DANS LES CHOTTS DJERID ET FEDJEJ, LES DEPOTS A CARDIUM DONNENT DEUX PHASES HUMIDES (85 ET 140-130 KA) ET UNE PHASE HUMIDE HOLOCENE (11-10 KA). LES RAPPORTS ISOTOPIQUES DE L’URANIUM, ET LES MICROORGANISMES (OSTRACODES ET DIATOMEES) DEMONTRENT L’ORIGINE CONTINENTALE DES EAUX, QUI, SOUS L’EFFET DE L’EVAPORATION, POUVAIENT ATTEINDRE UNE SALINITE PROCHE DE L’EAU DE MER. L’ENSEMBLE DES RESULTATS PERMET D’ETABLIR UN LIEN ENTRE L’HISTOIRE HYDROLOGIQUE DES GRANDS CHOTTS, LES VARIATIONS DE L’HYDRAULICITE DU BASSIN VERSANT ET DES CONDITIONS DE DRAINAGE COMMANDEES PAR LES FLUCTUATIONS DU NIVEAU MARIN

Mots clés : GEOCHIMIE - SEDIMENTOLOGIE -ECOLOGIE -PALEOHYDROLOGIE - PALEOCLIMATOLOGIE - ISOTOPES STABLES

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 28 février 2009, mise à jour le 12 juillet 2017