Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1988 → Les Migrations mossi du Burkina-Faso vers la Côte d’Ivoire

Université de Toulouse 2 (1988)

Les Migrations mossi du Burkina-Faso vers la Côte d’Ivoire

Tapsoba, Lin Désiré

Titre : Les Migrations mossi du Burkina-Faso vers la Côte d’Ivoire

Auteur : Tapsoba, Lin Désiré

Université de soutenance : Université de Toulouse 2

Grade : Doctorat de 3e cycle : Sociologie : 1988

Résumé
LES MIGRATIONS MOSSI DU BURKINA-FASO VERS LA COTE-D’IVOIRE COMMENCEES DEPUIS LA PERIODE COLONIALE PAR LE RECRUTEMENT DES HOMMES POUR LES DIVERS TRAVAUX DE CONSTRUCTION SE POURSUIVENT AUJOURD’HUI, MALGRE L’ABOLITION DES TRAVAUX FORCES. LEUR AMPLEUR CES DERNIERES ANNEES EST D’UNE GRANDE IMPORTANCE QU’IL NOUS EST PARU INTERESSANT D’ETUDIER LES FACTEURS ACTUELS QUI SUSCITENT TANT DE JEUNES HOMMES A QUITTER LEUR VILLAGE POUR SE RENDRE EN COTE-D’IVOIRE. NOUS AVONS EFFECTUE NOTRE RECHERCHE A PARTIR DE LECTURES, DE DOCUMENTATIONS ET D’ENQUETES AUPRES DES MIGRANTS, ET DES RESPONSABLES ECONOMIQUES. NOUS NOUS SOMMES RENDU COMPTE QUE LES CAUSES ACTUELLES DES MIGRATIONS SONT DUES A UN ENSEMBLE DE FACTEURS. D’UNE PART, LE BURKINA-FASO PAYS PAUVRE, SANS RICHESSES NATURELLES N’A BENEFICIE D’AUCUNE INFRASTRUCTURE CAPABLE DE CREER DES EMPLOIS. A CELA S’AJOUTE L’INSUFFISANCE DES PLUIES POUR UN PAYS DONT LA PRINCIPALE RICHESSE EST BASEE SUR L’AGRICULTURE ET L’ELEVAGE. D’AUTRE PART LA COTE-D’IVOIRE PAR LA RICHESSE DE SON SOL, SON CLIMAT FAVORABLE A LA PRODUCTION AGRICOLE A BENEFICIE D’IMPORTANTS INVESTISSEMENTS LA RENDANT PROSPERE. MALGRE QUELQUES REALISATIONS OPEREES PAR LES DIFFERENTS RESPONSABLES DU BURKINA-FASO EN VUE DE CREER DES ZONES AGRO-PASTORALES CAPABLE DE LIMITER LES MIGRATIONS, CES OBJECTIFS N’ONT PU ETRE ATTEINT. ON ASSISTE AINSI IMPUISSANT AU DEPART DES JEUNES.

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 28 février 2009, mise à jour le 12 juillet 2017