Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2015 → Etude des possibilités d’utilisation des eaux épurées et des boues d’épuration dans l’agriculture

Ecole Nationale Polytechnique (2015)

Etude des possibilités d’utilisation des eaux épurées et des boues d’épuration dans l’agriculture

Nakib, Maamar

Titre : Etude des possibilités d’utilisation des eaux épurées et des boues d’épuration dans l’agriculture

Auteur : Nakib, Maamar,

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Polytechnique

Grade : Doctorat : Hydraulique 2015

Résumé
Le volume annuel des 5 stations étant de 60152.000 m3/an, représentant 44 % des besoins en eau d’irrigation pour l’ensemble des cultures déjà irriguées par des puits et forages et permettant ainsi de libérer des débits importants pour la consommation domestique et industrielle. Les apports potentiels annuels de fertilisants sont importants et permettent donc de minimiser l’utilisation d’engrais chimiques avec des conséquences économiques certaines. L’étude des eaux épurées révèle une conformité de la majorité des paramètres physico-chimiques aux normes de réutilisation de ces eaux en irrigation. Les 4510 Tonnes de boues produites par les 5 stations, permettant d’améliorer 433 ha de terres en tenant compte des restrictions imposées par les normes, ce qui représente environ 1,38 % des 31662 ha irrigués par puits et forages et 0,26% de la SAU. Cela nécessite donc de chercher une autre source de matière organique. L’étude des métaux lourds en dépassement par rapport à la norme NF U44-051 nous a permis de confirmer certaines restrictions limitant la dose de boue à épandre à 6T/ha, insuffisante pour un amendement efficace. La recherche d’une autre source de matière organique est donc indispensable.

Mots clés : Réutilisation Eau épurée Valorisation Boues Fertilisants Innocuité

Bibliothèque EN Polytechnique

Page publiée le 11 mai 2019