Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1989 → Les petits ruminants dans les systèmes de production des zones aride et semi-aride de Somalie et du Burkina Faso

Université de Paris-Val-de-Marne (1989)

Les petits ruminants dans les systèmes de production des zones aride et semi-aride de Somalie et du Burkina Faso

Bourzat, Daniel

Titre : Les petits ruminants dans les systèmes de production des zones aride et semi-aride de Somalie et du Burkina Faso

Small ruminants in farming systems of arid and semi-arid zones of Somalia and Burkina Faso

Auteur : Bourzat, Daniel

Université de soutenance : Université de Paris-Val-de-Marne.

Grade : Doctorat : Sciences : Paris 12 : 1989

Résumé
LES ENQUETES, MENEES AUPRES DE 361 EXPLOITATIONS DE LA SOMALIE CENTRALE ET DE 131 CONCESSIONS DU YATENGA, ONT PERMIS D’ETABLIR UNE TYPOLOGIE DES UNITES DE PRODUCTION AGRO-PASTORALES. LES PERFORMANCES DES PETITS RUMINANTS SOMALIENS SONT SIGNIFICATIVEMENT LIEES AUX CONDITIONS CLIMATIQUES : L’AGE A LA PREMIERE PARTURITION EST SUPERIEUR A DEUX ANS ; L’INTERVALLE DE MISE-BAS AVOISINE 14 MOIS ; LA FECONDITE EST FAIBLE : 62% CHEZ LES OVINS ET 65% CHEZ LES CAPRINS ; LA MORTALITE EST ELEVEE CHEZ LES JEUNES ANIMAUX AVANT SEVRAGE (13 A 51%). LES RELEVES BARYMETRIQUES ET LA DESCRIPTION DES ROBES (4653 ANIMAUX) ONT PERMIS LA CARACTERISATION DES POPULATIONS OVINES ET CAPRINES. CHEZ LES OVINS ET LES CAPRINS MOSSI ET PEUL, LES PARAMETRES ZOOTECHNIQUES SONT LES SUIVANTS : L’AGE A LA PREMIERE PARTURITION EST DE 15,0 MOIS CHEZ LES MOSSI, ET DE 13,9 ET 14,7 MOIS CHEZ LES OVINS ET CAPRINS PEUL ; L’INTERVALLE DE MISE-BAS EST DE 9,4 ET 9,5 MOIS CHEZ LES DEUX ESPECES MOSSI ET DE 9,6 ET 10,9 MOIS CHEZ LES BREBIS ET CHEVRES PEUL ; LE TAUX DE REPRODUCTION ANNUEL EST DE 1,36 ET 1,51 CHEZ LES PETITS RUMINANTS MOSSI ET 1,33 ET 1,7 CHEZ LES BREBIS ET CHEVRES PEUL ; LE TAUX DE MORTALITE ATTEINT 17,1% CHEZ LES AGNEAUX ET 20,6% CHEZ LES CHEVREAUX. L’EVOLUTION DES DONNEES PONDERALES ET LES EFFETS DES FACTEURS DE VARIATIONS SONT ANALYSES ET DISCUTES. LES RESULTATS DE LA SIMULATION DEMOGRAPHIQUE ET ECONOMIQUE CONFIRMENT L’AUGMENTATION SENSIBLE DE REVENU NET PAR REPRODUCTRICE GRACE A LA MISE EN UVRE DES TECHNIQUES SUIVANTES : PLAN DE PROPHYLAXIE, ENRICHISSEMENT DES SOUS-PRODUITS DE RECOLTES A L’UREE, SUPPLEMENTATION MINERALE, EMBOUCHE INTENSIVE DES JEUNES OVINS MALES, CHOIX DES REPRODUCTEURS, CONTROLE DE L’ABREUVEMENT. LES STRUCTURES DE DEVELOPPEMENT, CAPABLES DE GERER CES TECHNIQUES NOUVELLES, POURRAIENT ETRE DES ASSOCIATIONS DE PAYSANS OU D’ELEVEURS

Mots clés : Ruminants — Élevage — Somalie — Ruminants — Élevage — Burkina Faso — Amélioration génétique

Présentation : SUDOC-ABES

Page publiée le 2 mars 2009, mise à jour le 22 janvier 2018