Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1989 → Diagnostic agropédoclimatique du risque de sécheresse au Burkina Faso : étude de quelques techniques agronomiques améliorant la résistance pour les cultures de sorgho, de mil et de maïs

Université de Montpellier 2 (1989)

Diagnostic agropédoclimatique du risque de sécheresse au Burkina Faso : étude de quelques techniques agronomiques améliorant la résistance pour les cultures de sorgho, de mil et de maïs

Some, Léopold

Titre : Diagnostic agropédoclimatique du risque de sécheresse au Burkina Faso : étude de quelques techniques agronomiques améliorant la résistance pour les cultures de sorgho, de mil et de maïs

AGRO-PEDOCLIMATOLOGICAL ANALYSIS OF DROUGHT RISK IN BURKINA FASO. STUDY OF DIFFERENT AGRONOMICAL PRACTICES TO IMPROVE THE RESISTANCE OF SORGHUM, MILLET AND MAIZE CROPS

Auteur : Some, Léopold.

Université de soutenance : Université Montpellier 2

Grade : Doctorat : Physiol.,biol. des organismes et des populations (Agron.) : 1989

Résumé
DANS LA PREMIERE PARTIE, L’ETUDE PAR SIMULATION A PORTE SUR DES SERIES CHRONOLOGIQUES DE DONNEES CLIMATIQUES. ELLE A PERMIS DE CERNER LES DEGRADATIONS RECENTES DES POTENTIALITES AGROPEDOCLIMATIQUE QUI TRADUISENT LA SECHERESSE PERSISTANTE AU BURKINA FASO. LE RISQUE D’APPARITION DES PHASES DE SECHERESSE Y EST FREQUENT, COMME DU RESTE, DANS TOUTE LA ZONE SOUDANO-SAHELIENNE DE L’AFRIQUE. MAIS A ELLE SEULE, LA SECHERESSE N’EXPLIQUE PAS COMPLETEMENT LES FAIBLES RENDEMENTS DES CULTURES ACTUELLEMENT OBSERVES CHEZ LES PAYSANS : LES ECARTS DE PRODUCTIVITE, DES CEREALES ENTRE LES POTENTIALITES ET LE MILIEU REEL EN ATTESTENT. DANS LA DEUXIEME PARTIE, APRES AVOIR EFFECTUE DES SIMULATIONS DES CONDITIONS ACTUELLES D’ADAPTATION DE PLUSIEURS DUREES DE CYCLE DE CULTURE POUR LES SORGHOS, DES MILS ET DES MAIS SUR L’ENSEMBLE DU PAYS, ON A PRESENTE UNE CARTOGRAPHIE DES INDICES DE LEURS RENDEMENTS A LA FREQUENCE D’OCCURENCE DE 8 ANS SUR 10. L’INTERPRETATION DES RERULTATS AGRONOMIQUES, A PORTE SUCCESSIVEMENT SUR DES ESSAIS PURIANNUELS ET MULTILOCAUX CONCERNANT DES TECHNIQUES DE TRAVAIL DU SOL "EN HUMIDE AVEC INTRODUCTION DE LA TRACTION BOVINE ; DES ESSAIS PLUS LOCALISES DE TRAVAIL DU SOL EN SEC, CONDUITS AVEC MOTORISATION AINSI QUE DES ESSAIS COMPORTANT DES IRRIGATIONS DE COMPLEMENT DESTINEES A REDUIRE LES RISQUES PENDANT DES PHASES SANS PLUIE EN PERIODE HUMIDE. LABOUR, BILLONNAGE, CLOISONNEMENT ET SCARIFIAGE DU SOL ONT ETE COMPARES ISOLEMENT OU EN ASSOCIATION. CES TECHNIQUES ONT POUR BUT DE CONTROLER LE RUISSELLEMENT ET L’EROSION PROVOQUES PAR CERTAINS TYPES DE PLUIE DE FORTE INTENSITE TOMBANT SUR DES SOLS GENERALEMENT A FAIBLE PERMEABILITE. DANS LA TROISIEME PARTIE, ON A MIS EN EVIDENCE LE ROLE DE CES TECHNIQUES SUR L’AMELIORATION DU BILAN HYDRIQUE DES CULTURES. POUR LES TROIS CEREALES ETUDIEES, LA VALEUR ETR/ETM DOIT ETRE LA PLUS ELEVEE POSSIBLE A PARTIR DE LA PHASE EPAIAISON-FLORAISON

Mots clés : Agrométéorologie — Burkina Faso — Sols et climat — Sécheresse — Bilan hydrologique — Cultures — Rendements — Systèmes de culture — Agriculture — Innovations — Sorgho — Millets — Maïs — Amélioration génétique

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 2 mars 2009, mise à jour le 23 janvier 2018