Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2018 → La filière lait de chamelle Dans la région de Ghardaïa

Université Kasdi Merbah Ouargla (2018)

La filière lait de chamelle Dans la région de Ghardaïa

HACINI Halima et RAHMANI Samira

Titre : La filière lait de chamelle Dans la région de Ghardaïa

Auteur : HACINI Halima et RAHMANI Samira

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : Master Académique Domaine : Sciences de la Nature et de la Vie 2018

Résumé
La présente étude s’est assignée comme objectif principal portant diagnostic ayant trait à la filière lait de chamelle dans la région de Ghardaïa à travers les quatre segments, en l’occurrence la production, la transformation -commercialisation et la consommation. L’étude a porté sur 15 éleveurs approchés à travers les 4 zones représentatives la région d’étude. Les investigations de terrain ont révélé l’absence d’une relève avérée, alors que la famille des éleveurs camelins est une famille nombreuse. Par ailleurs, la population animale qui prédomine est représentée par le camelin Chaambi (%) et en très faible proportion le Targui (%). Comme on a relevé 67% des éleveurs possèdent un effectif camelin supérieurs à 20 tètes dont l’âge s’avère jeune (60%). Par ailleurs, la majorité des chamelles produisent entre 3 à 6 litres/j collectés d’une seule traite (dans 69% des cas) Les éleveurs n’interviennent que durant les périodes d’accouplement et de mises-bas en distribuant des aliments concentrés. L’âge à la mise en reproduction est en moyenne de 4 ans pour la chamelle et 6 à 7 ans chez le mâle. L’intervalle entre deux mise-bas est en moyenne de deux ans ; les animaux sont menés soit en extensif, en semi-extensif ou en stabulation permanente. La transformation industrielle du lait de chamelle est inexistante alors que sa commercialisation incarne le circuit court, et cédé à 500DA /L Préféré et consommé cru pour ses vertus thérapeutiques, le lait de chamelle ne subit aucun contrôle sanitaire malgré l’arrêté du wali interdisant sa vente. Par ailleurs, les maillons les plus faibles résident dans la collecte, le contrôle et la distribution du lait de chamelle dont la combinaison faiblissent la filière lai de chamelle dans la région de Ghardaïa malgré ses potentialités humaine (communauté de chameliers), animale (potentiel camelin) et infrastructurelles (industrie laitière). Les chameliers doivent s’organiser en association, la mise en place de GPL (groupement de producteurs de lait de chamelle outre du soutien de l’Etat sont autant d’actions indispensables permettant, de promouvoir le développement de la filière lait de chamelle à Ghardaïa.

Mots clés : Ghardaïa, lait chamelle, filière, développement.

Présentation

Version intégrale (0,69 Mb)

Page publiée le 1er février 2019