Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2016 → Etude hydrogéologique et hydrochimique de la région de Taibet (SE Algérie)

Université Kasdi Merbah Ouargla (2016)

Etude hydrogéologique et hydrochimique de la région de Taibet (SE Algérie)

ALIAT Hocin

Titre : Etude hydrogéologique et hydrochimique de la région de Taibet (SE Algérie)

Auteur : ALIAT Hocin

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : Master en Géologie Option : Hydrogéologie 2016

Résumé
La zone étudie se trouve à TAIBET, elle fait partie de la wilaya de Ouargla (SE Algérie). Elle se caractérise par une large dépression allongée dans le sens nord, couvre une superficie de 14622 km2 et une population de l’ordre de 49352 habitants. La zone d’étude est une région agricole, la principale activité est la culture du palmier dattier, pastèque et de la pomme de terre. L’objectif de cette étude est de déterminer les caractéristiques hydrogéologiques et la qualité des eaux dans la région de TAIBET. Dans la région de Taibet, il existe trois systèmes aquifères ; le premier profond étendu, dit le Continentale Intercalaire (CI), constitué en grande partie par des sables et des grès d’âge Albien, le deuxième est multicouche, peu profond et moins étendu que le premier dit le Complexe Terminal (CT), constitué de deux ensembles différents (marin constitué par les calcaires d’âge Sénonien-Eocène CT3 et continentale constitué par des sables, graviers et des grés d’âge Mio-Pliocène caractérise la 1ére et la 2éme nappe du Complexe Terminal) et un aquifère superficiel qui surmonte ces deux ensembles dit nappe phréatique contenue dans les sables fins à moyens d’âge Quaternaire à récent. L’interprétation des analyses chimiques des eaux de complexe terminal de la région de Taibet montre la dominance de deux faciès ; faciès chimiques Sulfaté calcique ou Sulfaté sodique. Les eaux du CT sont caractérisées par une conductivité élevée allant 5060 μS.Cm-1 à 5640 μS.Cm-1, de dureté varient entre 140 °F et 164 °F et des minéralisations importantes oscillant entre 2838 mg/l et 3278 mg/l. Les eaux de des nappes de complexe terminal sont non potable, elles sont fortement minéralisées, très dures, de conductivité très élevé et présentent des teneurs éléments majeurs dépassant dans la plus part des cas les normes recommandées par l’OMS et les normes algérienne pour l’eau potable. Ces eaux nécessitent un traitement avant leur utilisation. Les résultats de la classification de la qualité chimique des eaux de complexe terminale d’après le diagramme de Richards, montre que nos échantillons s’arrangent selon deux classes ; eaux médiocres (C4S1) et eaux médiocres (C4S2)

Mots clés : Complexe Terminal conductivité normes algérienne diagramme de Richards

Présentation

Version intégrale (3,71 Mb)

Page publiée le 5 février 2019