Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2015 → Problématique de l’approche participative dans la gestion des crises alimentaires au Niger

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2015

Problématique de l’approche participative dans la gestion des crises alimentaires au Niger

ISSAKA Moustapha

Titre : Problématique de l’approche participative dans la gestion des crises alimentaires au Niger

Auteur : ISSAKA Moustapha

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’Ingénierie Management des Crises et Actions Humanitaires 2015

Résumé
Face aux limites des politiques de libéralisation, qui se sont traduites notamment par une détérioration sans précédent de la situation alimentaire et nutritionnelle des populations, il est heureux de constater que de nombreuses actions ont eu lieu au niveau des États en matière de gestion des crises alimentaires. Ce qui a permis de mettre en place des dispositifs institutionnels orientés vers l’atteinte de la souveraineté alimentaire. Le plaidoyer sans relâche mené par certaines organisations a permis, lui aussi, depuis des années, de mobiliser des ressources au profit de la sécurité alimentaire des populations. Au Niger, plusieurs politiques et stratégies de gestion des crises alimentaires ont été mises en œuvre même si le pays est très loin d’atteindre l’objectif d’autosuffisance alimentaire. Le pays enregistre en effet, un déficit céréalier tendanciel correspondant à près de 20% des besoins courants et doit importer chaque année entre 250 000 et 300 000 tonnes de céréales. Les importations de produits alimentaires représentent, au cours de ces dernières années, près de 28% du total des importations et contribuent pour 66% au déficit commercial du pays. Cette situation suggère que les politiques de libéralisation n’ont pas permis au pays d’accroitre sa production agricole contrairement aux prédications optimistes des experts des institutions financières internationales. A travers ce travail exploratoire consacré à un diagnostic succinct de la mise en œuvre au Niger de la problématique de l’approche participative dans la gestion des crises alimentaires, nous entendons ouvrir un nouveau champ d’actions pour l’ensemble des organisations engagées dans la recherche de l’autosuffisance alimentaire par l’auto-action participative. Le présent document est établi sur la base d’une part des informations collectées auprès des différents acteurs concernés par les crises alimentaires au Niger ; et d’autre part, de l’important travail de revue documentaire effectué à cet effet. J’essaie de démontrer combien et comment l’approche participative est non seulement indispensable mais aussi et surtout est l’unique recours pour une gestion efficace et durables des crises alimentaires au Niger.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 15 septembre 2018