Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2018 → Etude sur la gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) à Ouagadougou, Burkina Faso

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2018

Etude sur la gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) à Ouagadougou, Burkina Faso

RACHID Ibrahima Rabo Mainassara

Titre : Etude sur la gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) à Ouagadougou, Burkina Faso

Auteur : RACHID Ibrahima Rabo Mainassara

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master Ingénierie Eau et Assainissement 2018

Résumé
La gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) est aujourd’hui un véritable défi pour les pays en voie de développement. Cependant au Burkina Faso la gestion est faite au niveau des secteurs formels et informels tel que l’Association Burkinabè pour la Promotion des Emplois Verts (ABPEV) qui est la seule structure formelle qui traite les D3E. Elle a construit ses activités sur deux piliers complémentaires. D’une part, la réduction des risques liés aux D3E à travers la création d’un atelier de dépollution permettant de démanteler et de trier du matériel informatique hors d’usage collecté localement avec le lancement du programme CLIC-VERT ; d’autre part, la réduction de la fracture numérique en favorisant l’accès à des EEE bon marché et de qualité préalablement collectés et reconditionnés dans les Ateliers en France et ensuite distribués sur le marché local. Elle est financée uniquement par la fondation Orange France. Ce qui lui permet de traiter près de 10 tonnes par an des D3E plus précisément les déchets des téléphones portables. L’ABPEV ne possède ni modèle économique durable ni stratégie de collecte des D3E au niveau des ménages. Cela lui pose un problème d’autofinancement et de non maitrise des gisements. C’est dans cette optique qu’intervient la présente étude dont l’objectif global est de contribuer à l’amélioration du cadre de vie de la population par une meilleure gestion des D3E en proposant une stratégie de collecte au niveau des ménages. Pour ce faire, un diagnostic de la gestion actuelle a été effectué grâce à des enquêtes. Le traitement des données obtenues nous a permis d’estimer le flux entrant des EEE qui est de 100t par an et que 50% de ces équipements sont des déchets dont près de 20t sont traités par le secteur informel. Le gisement restant est donc estimé à 30t. Une stratégie de collecte des D3E au niveau des ménages a été proposée à l’ABPEV qui va permettre de collecter 22t par an. Pour ce faire il faut augmenter le nombre de collecteurs et des véhicules ainsi l’aménagement de l’espace de stockage et des points de collecte fixe. La mise en place de cette stratégie de collecte va couter 40 956 000 FCFA et va générer un chiffre d’affaire de 70 082 421 FCFA sur une durée de 5 ans.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 25 septembre 2018, mise à jour le 7 février 2020