Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2017 → Actualisation des études techniques du barrage de Lindi dans la commune rurale d’’Ourgou-Manéga, région du plateau central

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2017

Actualisation des études techniques du barrage de Lindi dans la commune rurale d’’Ourgou-Manéga, région du plateau central

NAON Aboubacar

Titre : Actualisation des études techniques du barrage de Lindi dans la commune rurale d’’Ourgou-Manéga, région du plateau central

Auteur : NAON Aboubacar

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : MASTER EN INGENIERIE DE L’EAU ET DE L’ENVIRONNEMENT 2017

Résumé
Le présent mémoire traite des résultats de l’étude d’actualisation de la conception d’un barrage à vocation hydro-agricole et pastorale au bénéfice des populations des villages de Lindi, Samissi et Namassa de la région du Plateau Central au Burkina Faso. Le bassin versant du barrage a une superficie actualisée de 162,69 km2 contre 156,84 km2 de superficie initiale. En année normale, il se caractérise par 3 607 320 m3 d’apports liquides contre 3 450 480 m3 d’apports initiaux. L’actualisation a retenu la digue en terre homogène contre la digue à zone prévue initialement. Elle a une longueur actualisée de 1 610 mètres contre une valeur initiale de 1 200 mètres. Sa hauteur actualisée est de 5 mètres contre 4 mètres de hauteur initiale. La cuvette a un volume actualisé de 1 440 570 m3 au plan d’eau normal contre 1 243 170 m3 de volume initial. Le déversoir en radier submersible est le type retenu par l’actualisation contre celui en voile prévu initialement. Il a une longueur actualisée de 250 mètres contre 90 mètres de longueur initiale. Il permet d’évacuer une crue centennale actualisée de 230 m3/s. Un ouvrage de prise permettra d’irriguer 25 hectares qui seront aménagés en aval. Il a un diamètre nominal actualisé de 400 millimètres contre 200 millimètres de diamètre initial. La ressource en eau disponible permettra de satisfaire les besoins en eau d’irrigation de l’oignon pendant la campagne sèche qui s’élèvent à 261 250 m3. L’ouvrage proposé a un coût global actualisé de 779 743 817 FCFA TTC et le montant initial du marché étant de 792 544 326 FCFA TTC.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 21 septembre 2018