Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → Thèses en préparation → 2016 → L’insertion des jeunes sur le marché du travail et la place de l’entrepreneuriat : cas du Burkina Faso

Université de Bourgogne Franche-Comté (2016)

L’insertion des jeunes sur le marché du travail et la place de l’entrepreneuriat : cas du Burkina Faso

Sawadogo Arthur

Titre : L’insertion des jeunes sur le marché du travail et la place de l’entrepreneuriat : cas du Burkina Faso

Auteur : Sawadogo Arthur

Université : Université de Bourgogne Franche-Comté en cotutelle avec l’Université de Ouagadougou ,

Discipline : Economie

Sous la direction de : Jean-François Giret.

Résumé
La réduction de la pauvreté, du chômage et des inégalités sous toutes ses formes fait partie des nombreux défis auquel doivent relever les pays en voie en développement. La présente recherche se propose de traiter d’une manière générale de la problématique de l’insertion sur le marché du travail et comporte deux grandes parties. Dans la première partie de cette recherche, notre principal objectif est d’analyser le projet professionnel des étudiants. Il s’agira dans un premier temps d’estimer leur perception envers l’entrepreneuriat puis d’analyser les déterminants de leur projet de création. Eu égard aux premières recherches, l’analyse concernant la formation de l’intention englobe principalement deux théories rattachées aux champs de la psychologie et de la sociologie qui se chevauchent partiellement (Heinrichs et Walter, 2013) : le modèle de l’évènement entrepreneurial de shapero et sokol (1982) et le modèle du comportement planifié de Ajzen (1991). Le modèle de Ajzen constitue le cadre théorique de référence pour analyser l’intention entrepreneuriale des individus, notamment celle des d’étudiants (Krueger, et Carsrud, 1993 ; Kolvereid, 1996 ; Tkachev et Kolvereid, 1999 ; Krueger et al. 2000 ; Tounès, 2006, Bossin et al. 2007 ; Boudabbous, 2011 ; Atanasi Katundu et Mulokozi Gabagambi, 2014 ; Debarliev et al.2015). Récemment, Lazear (2004, 2005) propose une approche originale fondée sur le principe de l’avantage comparatif qui met principalement en exergue l’importance de la diversité cognitive dans le choix d’entreprendre. Pour répondre à notre principale interrogation – quels sont les déterminants de l’aspiration entrepreneuriale ? - on se propose d’ « associer » ces deux cadres théoriques : l’approche socioéconomique (théorie de l’entrepreneur touche à tout / Jack-of-All-Trades theory) et l’approche psychosociale (théorie du comportement planifié/ theory of planned behavior). Un tel métissage théorique permettrait de mieux comprendre comment se dessine le projet professionnel de l’individu. En outre, on s’interrogera également sur le rôle que peut jouer d’autres facteurs comme le capital social, l’éducation entrepreneuriale dans le désir de création. Nous tenterons également de dégager des typologies d’entrepreneurs potentiels à partir de notre échantillon. A notre connaissance, aucune étude portant sur le projet professionnel des étudiants n’a encore été réalisée au Burkina Faso. Elle se veut donc être une première dans ce contexte. Dans la seconde partie, nous traiterons essentiellement de la répartition sectorielle des individus sur le marché du travail. Mis à part l’« éternel » débat autour de la définition et de l’estimation de l’informalité dans l’économie, les controverses autour du caractère volontaire ou subi de la participation au secteur informel ont également cristallisé l’ensemble des chercheurs. La question fondamentale qui nous interpelle est de savoir si l’affectation de l’individu à un segment résulte d’un processus d’exclusion comme le stipule l’approche dualiste (Lewis, 1954) ou d’un choix délibéré comme le suggère l’approche en termes de compétitivité (Magnac, 1991). La littérature sur le marché du travail s’est considérablement enrichie tant sur le plan théorique qu’empirique dans les pays en voie de développement, notamment en Amérique Latine (Magnac, 1991, Yamada, 1996 ; Maloney, 1999, 2004 ; Launov, 2006, 2012…) où les efforts de collecte et de diffusion des données sont plus avancés. Mais les études empiriques demeurent relativement rares dans certains pays africains comme le Burkina Faso. Nous analyserons également les choix d’occupation en fonction du secteur d’appartenance de l’individu en ayant notamment un regard particulier sur le rôle éventuel du capital humain qui sera instrumenté.

En préparation depuis le : 01-10-2016 .

Source : Theses.fr

Page publiée le 16 avril 2019