Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1990 → RECHERCHES SUR LES MECANISMES PHYSIOLOGIQUES D’ADAPTATION A LA SECHERESSE. APPLICATION AU CAS DE L’ARACHIDE (ARACHIS HYPOGEA L.) CULTIVEE AU SENEGAL

Université de Paris 7 (1990)

RECHERCHES SUR LES MECANISMES PHYSIOLOGIQUES D’ADAPTATION A LA SECHERESSE. APPLICATION AU CAS DE L’ARACHIDE (ARACHIS HYPOGEA L.) CULTIVEE AU SENEGAL

ANNEROSE, DANIEL.

Titre : RECHERCHES SUR LES MECANISMES PHYSIOLOGIQUES D’ADAPTATION A LA SECHERESSE. APPLICATION AU CAS DE L’ARACHIDE (ARACHIS HYPOGEA L.) CULTIVEE AU SENEGAL

STUDIES ON PHYSIOLOGICAL MECHANISMS OF DROUGHT ADAPTATION. AN APPLICATION TO THE CASE OF PEANUT (ARACHIS HYPOGEA L.) GROWING IN SENEGAL

Auteur : ANNEROSE, DANIEL.

Université de soutenance : Paris 7

Grade : Doctorat SCIENCES BIOLOGIQUES FONDAMENTALES ET APPLIQUEES, PSYCHOLOGIE : 1990

Résumé
L’ETUDE DES ASPECTS PHYSIOLOGIQUES DE L’ADAPTATION A LA SECHERESSE DES ESPECES VEGETALES CULTIVEES EN ZONES SEMI-ARIDES A ETE APPLIQUEE AU CAS DE L’ARACHIDE AU SENEGAL. ELLE A ETE REALISEE DANS LE CADRE D’UNE DEMARCHE MULTIDISCIPLINAIRE PERMETTANT D’ABOUTIR A LA DEFINITION D’OUTILS EFFICACES POUR L’AMELIORATION DE LA PRODUCTIVITE CHEZ CETTE ESPECE. DANS UN PREMIER TEMPS UNE ETUDE PLURIANNUELLE DYNAMIQUE DES RISQUES DE SECHERESSE A PERMIS DE CARACTERISER LES FORMES DE SECHERESSE EXISTANTES ET DE CLARIFIER LES PREMIERS OBJECTIFS A ATTEINDRE POUR L’AMELIORATION DE LA PRODUCTIVITE. LES RISQUES IMPORTANTS DE SECHERESSE EN COURS DE CYCLE MIS EN EVIDENCE DANS CETTE ETUDE ONT CONFIRME LA NECESSITE D’AMELIORER NOTRE COMPREHENSION DES MECANISMES PHYSIOLOGIQUES D’ADAPTATION CHEZ CETTE ESPECE. L’ETUDE AGRONOMIQUE A CONFIRME POUR L’ENSEMBLE DES VARIETES TESTEES LA PLUS GRANDE SENSIBILITE A LA SECHERESSE DURANT LA PHASE DE FRUCTIFICATION-MATURATION. DE PLUS LE CARACTERE PETITES GOUSSES A ETE ASSOCIE A UNE MEILLEURE ADAPTATION A LA SECHERESSE. CECI PERMET A COURT TERME D’ENVISAGER UNE AMELIORATION VARIETALE SUR LA BASE DE CRITERES AGRONOMIQUES. L’ETUDE DES MECANISMES PHYSIOLOGIQUES A PERMIS DE CARACTERISER LA GRANDE VARIETE DES FORMES DE REACTION A LA SECHERESSE CHEZ CETTE ESPECE. LE ROLE IMPORTANT DU SYSTEME RACINAIRE POUR LE MAINTIEN DE L’ABSORPTION HYDRIQUE EN CAS DE SECHERESSE A ETE MIS EN EVIDENCE. IL A ETE AUSSI MONTRE QUE DES MODIFICATIONS IMPORTANTES DE SON ARCHITECTURE ET DE SON ACTIVITE SOUS L’EFFET DE LA SECHERESSE CONTRIBUAIENT A AMELIORER LA CAPACITE D’EVITEMENT DE LA SECHERESSE. LA NECESSITE D’UNE REGULATION DES PERTES EN EAU A ETE EVALUEE EN REGARD DE SES CONSEQUENCES SUR LA PRODUCTIVITE PRIMAIRE ET A L’ECHELLE DE LA PARCELLE. D’AUTRE PART EN CONDITIONS DE PHOTOSYNTHESE LIMITANTE DURANT LA PHASE DE FRUCTIFICATION UN MECANISME DE REDISTRIBUTION DES ASSIMILATS EN DIRECT

Mots clés : ADAPTATION A LA SECHERESSE - DEMARCHE MULTIDISCIPLINAIRE - FORMES DE SECHERESSE - MECANISMES PHYSIOLOGIQUES - ZONES SEMI-ARIDES - ARACHIDE - ETUDE AGRONOMIQUE - CREATION VARIETALE

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 2 mars 2009, mise à jour le 18 juin 2018