Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2016 → Diagnostic et optimisation du barrage de Boudieri dans la commune de Kantchari au Burkina Faso

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2016

Diagnostic et optimisation du barrage de Boudieri dans la commune de Kantchari au Burkina Faso

ZIDA Gilles

Titre : Diagnostic et optimisation du barrage de Boudieri dans la commune de Kantchari au Burkina Faso

Auteur : ZIDA Gilles

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : MASTER EN INGENIERIE DE L’EAU ET DE L’ENVIRONNEMENT OPTION : Eaux Agricoles 2016

Résumé
Le Burkina Faso, situé en zone désertique de l’Afrique, souffre d’une pluviométrie très variante pouvant occasionner des problèmes d’eau, source précieuse et nécessaire pour une économie basée en grande partie sur l’agriculture. C’est ainsi que, dans le présent mémoire, on se propose de faire l’état des lieux du Barrage de Boudiéri dans la commune de Kantchari, construit en 1962 et de proposer des solutions optimales pour sa réhabilitation dans le but de renforcer la structure et augmenter la retenue. Il est important de préciser que malgré les différents travaux de réhabilitation faits entre 1978 et 2012, le déversoir présente des risques de rupture. Afin de proposer de meilleures solutions, un diagnostic poussé de l’ouvrage a été fait sur la digue et le déversoir. Au sortir de l’analyse du diagnostic, il a été déterminé les causes et les conséquences des dégradations constatées sur le barrage et des solutions apportées. L’une des conclusions est que la digue du barrage ne présente pas de risque de rupture. L’une des solutions majeures proposées est le changement de la nature du déversoir jadis sous forme radié ou submersible en type creager avec possibilité de rehaussement par des blocs fusibles. En effet, l’utilisation des blocs fusibles augmentera de 28.25% la capacité de la retenue qui était de 4 200 000 m3 en 1962. Les améliorations à apporter sur l’ouvrage couteront la somme de 1 673 480 243 F CFA, ce qui permettra de soulager la population et les usagers du dit barrage

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 16 septembre 2018