Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2016 → Evaluation de la vulnérabilité des populations face aux inondations dans l’espace « grand Ouaga » au Burkina Faso

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2016

Evaluation de la vulnérabilité des populations face aux inondations dans l’espace « grand Ouaga » au Burkina Faso

OUEDRAOGO Hado

Titre : Evaluation de la vulnérabilité des populations face aux inondations dans l’espace « grand Ouaga » au Burkina Faso

Auteur : OUEDRAOGO Hado

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : MASTER EN EAU ET ENVIRONNEMENT OPTION : Infrastructure et Réseau Hydraulique (IRH) 2016

Résumé
Le « Grand Ouaga », situé au cœur du Burkina Faso, est composé de la ville de Ouagadougou (Capitale du pays), les autres communes rurales de la province du Kadiogo et Loumbila dans la province de l’Oubritenga. Cet espace géographique est caractérisé par une hydrographie temporaire, des pentes comprises entre 0 et 16 (degré), et un accroissement démographique élevé (4,78%). Cette démographie a pour conséquence, une occupation anarchique de l’espace, voire, une occupation des espaces non adaptés à l’habitation tels que les lits des cours d’eau (Figure 15). Cette situation rend les populations vulnérables aux risques d’inondations, qui sont récurrentes dans le « Grand Ouaga ». La présente étude vise à contribuer à une meilleure compréhension des facteurs qui entretiennent la vulnérabilité des populations face aux inondations, à travers une évaluation de ses facteurs. La démarche méthodologique a consisté à l’observation directe et enquêtes dans des zones inondables. A ces méthodes s’est ajoutée la cartographie des zones à risque d’inondation dans le « Grand Ouaga » qui a permis de faire une analyse spéciale des nuisances liées aux inondations. La carte des zones à risque d’inondation issue de la cartographie montre plusieurs niveaux d’exposition au risque dans le « Grand Ouaga ». Ainsi pour la partie de l’espace concerné par le risque d’inondation, la zone à risque très élevé couvre environ 11.8%, la zone à risque élevé environ 20%, la zone à risque moyen environ 25,6%, et la zone à faible risque couvre environ 41.3%. L’évaluation de la vulnérabilité, place la mauvaise qualité du bâti et la mauvaise perception des risques d’inondation par les populations comme premiers facteurs qui entretiennent la vulnérabilité face aux inondations. Pour le cas du site de Zongo par exemple ces deux facteurs ont obtenu respectivement un score de 2,9 et 2.4 sur une échelle de 0 à 3, contre un score inférieur à 2 pour les autres facteurs (Aléa, Activités et Gestion).

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 14 septembre 2018