Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2015 → Dégradation de colorants d’effluents d’industries textiles par procédé fenton en utilisant la latérite : cas du colorant synthétique bleu de méthylène

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2015

Dégradation de colorants d’effluents d’industries textiles par procédé fenton en utilisant la latérite : cas du colorant synthétique bleu de méthylène

DA Mwingnè Laure Carolle

Titre : Dégradation de colorants d’effluents d’industries textiles par procédé fenton en utilisant la latérite : cas du colorant synthétique bleu de méthylène

Auteur : DA Mwingnè Laure Carolle

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : MASTER II EN INGENIERIE DE L’EAU ET DE L’ENVIRONNEMENT OPTION : EAU ET ASSAINISSEMENT 2015

Résumé
Les industries textiles produisent des quantités énormes d’effluents toxiques, très chargés et difficilement biodégradables. Le traitement de cette pollution par les procédés conventionnels biologiques ou physiques se révèle souvent inefficace et coûteux, déplaçant simplement la pollution. D’où le recours aux procédés d’oxydation avancée (POA) plus efficaces. Le procédé Fenton est un POA particulièrement attractif pour la minéralisation de polluants organiques, mais nécessite de grandes quantités de produits chimiques impactant sur les coûts de traitement. L’objet de ce travail est d’étudier la dégradation du colorant bleu de méthylène (BM) par procédé Fenton en phases homogène et hétérogène. La latérite locale de Dano a été utilisée comme source de catalyseur en substitution du fer industriel pour réduire les coûts de traitement. Il a été déterminé l’efficacité du procédé Fenton utilisant la latérite en prenant pour base les concentrations optimales des réactifs du procédé Fenton classique. Le procédé a montré de meilleur résultat à pH=3 et pour un ratio R=([H2O2])/([Fe2+]) de 15. Les concentrations optimales étaient de 98 mg.L-1 pour le H2O2, avec une concentration de BM de 40 mg.L-1. 6,53 mg.L-1 de Fe2+ ont été utilisés pour le procédé Fenton classique et 3 g de latérite pour le procédé non classique. L’extraction du fer a été réalisée soit par attaque triacide et/ou par lit de latérite. Le traitement par lit de latérite attaqué à l’acide était le plus efficace avec un rendement de décoloration de 98,47% et un taux de minéralisation de 77,82% en 2 h de traitement. La cinétique des réactions était de pseudo-second ordre pour tous les traitements. L’utilisation de la latérite est une technique prometteuse qui pourrait être très avantageuse principalement pour les pays en développement.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 13 septembre 2018