Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2015 → Contribution a la gestion durable des eaux usées domestiques dans des quartiers périphériques de Ouagadougou : cas du secteur 38 (Kamboinsé)

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2015

Contribution a la gestion durable des eaux usées domestiques dans des quartiers périphériques de Ouagadougou : cas du secteur 38 (Kamboinsé)

AW AW Abdou

Titre : Contribution a la gestion durable des eaux usées domestiques dans des quartiers périphériques de Ouagadougou : cas du secteur 38 (Kamboinsé)

Auteur : AW AW Abdou

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : MASTER EN INGENIERIE DE L’EAU ET DE L’ENVIRONNEMENT OPTION : Eau et Assainissement 2015

Résumé
Dans l’optique d’accompagner la commune de Ouagadougou dans ses actions liées à assainissement, et suite à un constat de déversement anarchique des eaux usées domestiques qui est à l’origine de nombreuses maladies et des mécontentements entre les voisins, que la présente étude qui porte sur contribution à la gestion durable des déchets liquides ménagers dans des quartiers périphériques de la commune de Ouagadougou : cas du secteur 38 (Kamboinsé) est initiée. Cette étude consiste donc à faire un état des lieux de la zone en ressortant les forces, les faiblesses, les atouts et les contraintes des ouvrages d’assainissement rencontrés, la prise des photos, des enquêtes auprès de la population du secteur à travers des fiches d’enquête. La collecte des données lors de cette étude a permis de réaliser une analyse qui a permis à son tour de proposer des systèmes de gestion durable des déchets liquides dans les ménages. _Les déchets liquides ménagers étudiés sont divisés en deux catégories qui sont : les eaux ménagères (les eaux des lessives et vaisselles) et les eaux de toilettes (eaux douches et eaux vannes). Les résultats obtenus montrent qu’il n’existe aucun système de gestion des eaux ménagères (eaux lessives et vaisselles) dans la zone. C’est la raison pour laquelle les 48 % de ces eaux sont versées dans la rue. Les analyses des données montrent que les latrines simples avec fond sont les plus utilisées dans la zone. Les résultats obtenus montrent que 77% des ménages enquêtés sur leur mode de vidange ont recours à la vidange manuelle. Certains vidangeurs se débarrassent de leur collecte soit dans la nature loin des regards, dans les fosses naturelles ou vers des destinations inconnues des services d’assainissement. Un examen critique des solutions a permis de proposer un dispositif autonome de « bac filtrant » qui permet de gérer les eaux ménagères (eaux lessives et vaisselles) et un autre dispositif autonome de système latrine VIP pour la gestion des excrétas et eaux de toilettes. Après l’étude et la comparaison des dispositifs autonomes existants dans la zone, la latrine de système VIP est le seul système qui répond aux exigences sanitaires et environnementales, les exigences sociales et économiques de la population.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 13 septembre 2018