Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → Thèses en préparation → 2016 → Impact de l’élévation du niveau marin sur les plages de la région de Kenitra, Larache et sur la lagune de Moulay Bousselham : Evolution future et résilience au changement climatique.

Université Montpellier 3 (2016)

Impact de l’élévation du niveau marin sur les plages de la région de Kenitra, Larache et sur la lagune de Moulay Bousselham : Evolution future et résilience au changement climatique.

Belrhaba Tarik

Titre : Impact de l’élévation du niveau marin sur les plages de la région de Kenitra, Larache et sur la lagune de Moulay Bousselham : Evolution future et résilience au changement climatique.

Auteur : Belrhaba Tarik

Université : Université Montpellier 3 en cotutelle avec l’Université Ibn-Tofail

Discipline : Geographie et aménagement de l’espace

Sous la direction de : Frédéric Léone

Résumé partiel
Le littoral peut être considéré comme une limite difficilement maîtrisable par l’Homme, dont la nature est liée à des évolutions à long terme. C’est également un milieu où entrent en contact la mer, l’atmosphère et le continent selon l’importance prise par l’un ou l’autre de ces milieux ... On distingue classiquement différents morphosystèmes littoraux : estuaires, lagunes, deltas, côtes sableuses, falaises etc (Mhamdi, 2009). La perspective du changement climatique et particulièrement l’élévation du niveau marin associée sur les zones côtières, ont suscité une attention mondiale. Au cours des dernières décennies, le Groupe d’Expert Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) a présenté des observations et mesures qui ont montré que le climat de la planète est en train de changer et que la plupart des changements observés au cours de ces cinquante dernières années sont imputables à l’activité humaine (GIEC, 2014.). L’élévation du niveau de la mer est l’une des conséquences les plus certaines du réchauffement global, causée notamment par l’expansion thermique des océans et la fonte des glaciers. Cette élévation serait 2 à 5 fois plus rapide que celle qui s’est produite au cours des 100 dernières années. De nombreuses recherches portent sur les conséquences morphodynamiques et hydrosédimentaires du CC mais aussi sur les risques associés intégrant la vulnérabilité des infrastructures et des bâtiments. Ces conséquences locales sont deviennent une priorité dans l’adaptation des politiques relatives au changement climatique (Hakkou, 2012). Les côtes et les zones humides, fournissent de nombreux services écosystémiques, et sont particulièrement sensibles à l’élévation du niveau marin (GIEC, 2014). L’analyse des impacts de l’élévation du niveau de la mer sur ces écosystèmes peut guider les stratégies de développement et de protection du littoral. Le Maroc, pays côtiers en développement, présente un littoral d’environ 3500 km de long sur deux façades maritimes, Il est fortement dépendant des biens et services des zones côtières et serait confronté à des difficultés socio-économiques et environnementales majeures en cas d’élévation du niveau marin. La côte sableuse qui s’étend de Kénitra jusqu’à Moulay Bousselham sur une 140 kilomètres fait partie des écosystèmes côtiers les plus importants de la façade atlantique marocaine. Elle comprend des milieux sédimentaires à haute valeur environnementale (embouchure de l’oued Sebou au Sud, lagune de Moulay Bousselham au Nord, inscrit comme site RAMSAR, un cordon dunaire frontalier sableux très développé,…).

En préparation depuis le : 20-10-2016 .

Source : Theses.fr

Page publiée le 14 avril 2019