Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → Thèses en préparation → 2017 → Le rôle des organisations internationales dans la protection des sites patrimoniaux au nord du Mali : le cas des mausolées de Tombouctou.

Université Paris 10 (2017)

Le rôle des organisations internationales dans la protection des sites patrimoniaux au nord du Mali : le cas des mausolées de Tombouctou.

Coulibaly Drissa Sinaly

Titre : Le rôle des organisations internationales dans la protection des sites patrimoniaux au nord du Mali : le cas des mausolées de Tombouctou.

Auteur : Coulibaly Drissa Sinaly

Université : Université Paris 10 en cotutelle avec l’Université des sciences sociales et de gestion/Bamako/Mali

Discipline : Histoire contemporaine

Sous la direction de : Annette Becker et de Rémi Labrusse

Résumé
La protection des biens culturels constitue de nos jours un devoir essentiel pour les Etats et ce, dans un monde profondément affecté par les crises d’ordre politico-sécuritaire. Le patrimoine culturel est un moyen d’expression et de manifestation de l’identité pour les sociétés nationales. Ainsi nous constatons qu’à travers l’histoire, certaines parties belligérantes ont attaqué de façon arbitraire des monuments, des lieux de mémoire en vue d’éradiquer l’identité, la culture et l’histoire de toute la civilisation de leurs adversaires . Le conflit armé qui a secoué le Mali depuis Avril 2012 en est un témoignage récent avec la destruction d’une quinzaine de mausolées dont neuf d’entre elles sont sur la liste représentative du patrimoine mondial de l’UNESCO et également celle d’environ 4200 manuscrits de l’Institut des hautes études et de recherches islamiques Ahmed Baba et également la livraison au trafic illicite des 300.000 manuscrits de la ville ancienne de Tombouctou par les groupes terroristes . Les lieux de mémoire, les monuments historiques étant le reflet de l’existence des peuples et le symbole de leurs sociétés et de leurs appartenances, cet état de fait impose une protection juridique de leur patrimoine culturel. Il existe des mesures juridiques de sauvegarde et de protection des biens culturels dans le cadre des programmes d’activités et d’élaboration du plan d’action du droit international humanitaire ainsi que d’autres partenaires techniques et organismes internationaux. l’Etat malien fait face à des défis majeurs auxquels il doit faire face sans oublier d’établir et de renforcer les liens de collaboration et d’appui technique avec les différents partenaires, les organisations sous régionales et internationales. Dans le cadre des conflits armés, ce qui est en général mis en danger est principalement le patrimoine matériel, et cela pour plusieurs raisons. Cette étude tentera de définir les trois principaux dangers pour le bien culturel en période de guerre : les dommages collatéraux, le pillage et l’épuration culturelle. Pour mettre également en évidence, les enjeux, les défis et les limites, Pascale COISSARD (2007) dans son mémoire de fin d’études intitulé : « La protection du patrimoine culturel en cas de conflits : enjeux et limites du cadre international » se sert du propos recueilli du Général EISENHOWER qui disait en ses termes : « Aujourd’hui nous nous battons dans un pays qui a largement contribué à notre patrimoine culturel, un pays riche en monuments [...] ; mais si nous devons choisir entre détruire un monument célèbre et sacrifier nos propres hommes, alors la vie de nos hommes compte infiniment plus et les édifices doivent être détruits » Tel est le problème crucial du patrimoine culturel en temps de guerre : il vient en un second plan, la vie humaine étant bien sûr mise en premier plan. Pourtant le patrimoine, du latin « héritage du père », est un élément-clef de la structuration de nos sociétés modernes. Il est également un moyen d’identification et d’expression culturelle pour les sociétés humaines et cela, depuis les temps anciens jusqu’à l’époque actuelle. Les valeurs cardinales d’une entité sont manifestées à travers son passé, son histoire et bien sûr sa civilisation de ce fait, nul n’a le droit de détruire l’histoire ou la vie culturelle d’autrui. La grande interrogation que l’on se pose aujourd’hui dans le cadre de cette étude est : Pourquoi les sites et les monuments sont –ils visés en temps de guerre ? Cette thèse tente de mettre en relief le rôle et la place que jouent les organismes internationaux dans la réhabilitation et la protection des lieux de mémoire collective dont les mausolées de Tombouctou avec l’implication de l’Uneso, l’Icomos, l’Iccrom, le Ci-CR et autres partenaires tels que Cra-terre, la Savama-DCI, la Coopération Suisse, le Royaume des Pays... Cette étude veut également mettre l’accent sur les efforts déjà consentis par le gouvernement du Mali dans cette question de préservation et de sauvegarde des biens culturels de Tombouctou en partenariat avec les organisations citées plus haut. Ainsi il nécessite de souligner que l’ensemble de ces actions participatives de la part du Mali et de ses partenaires locaux, nationaux et internationaux lui a permit de limiter ces dommages collatéraux, l’épuration culturelle, l’importation illicite des propriétés culturelles du Mali par les groupes armés.

En préparation depuis le : 20-10-2017

Source : Theses.fr

Page publiée le 17 septembre 2018