Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2007 → Contribution à la caractérisation génétique de races ovines algériennes, marocaines et françaises par l’utilisation du microsatellite BM1824 et étude de leurs relations phylogénétiques

Université Oran 1 - Ahmed Ben Bella (Université Es-Sénia) 2007

Contribution à la caractérisation génétique de races ovines algériennes, marocaines et françaises par l’utilisation du microsatellite BM1824 et étude de leurs relations phylogénétiques

KHAIB DIT NAIB Ouahiba

Titre : Contribution à la caractérisation génétique de races ovines algériennes, marocaines et françaises par l’utilisation du microsatellite BM1824 et étude de leurs relations phylogénétiques

Auteur : KHAIB DIT NAIB Ouahiba

Université de soutenance : Université Oran 1 - Ahmed Ben Bella (Université Es-Sénia)

Grade : Magister 2007

Résumé
Dans le cadre de l’étude de la biodiversité des ressources génétiques animales en général et des ovins en particulier, nous avons contribués d’une part à l’étude de la variabilité génétique de treize races ovines originaires de trois pays : l’Algerie, le Maroc et la France et d’autre part à l’analyse des relations phylogénétiques entre elles.Dans un premier temps, nous avons contribué à la caractérisation génétique de six races ovines algériennes (Hamra, Ouled-Djellal, Taâdmit, Rembi, Sidaoun et D’men), cinq races marocaines (Timahdite, Sardi, Boujâad, Beni-Guil, et D’Man) et 2 races françaises (Mérinos de Rambouillet et Rouge du Roussillon). Cette caractérisation de la variabilité génétique est basée sur l’étude du polymorphisme de l’ADN de ces races par l’analyse d’un microsatellite BM1824 par la technique PCR-électrophorèse sur gel de polyacrylamide non dénaturant, suivie d’une coloration froide au nitrate d’argent. Les résultats obtenus nous ont permis d’avoir une première estimation de la variabilité génétique des races étudiées, pour le marqueur BM1824, en déterminant le nombre d’allèles et leurs fréquences ainsi que l’indice de diversité. L’analyse de ces paramètres a montré une variabilité importante pour l’ensemble des races étudiées.Dans un deuxième temps, nous avons contribué à l’étude des relations phylogénétiques entre ces treize races ovines en utilisant quatre microsatellites. Deux approches ont été utilisées : les arbres phylogénétiques en utilisant deux distances (la distance de Reynolds et la distance de Shriver) et deux méthodes de classification (’’UPGMA’’ et ’’Neighbor- Joining’’) et l’analyse factoriel des correspondances (AFC). Les résultats obtenus ont révélé une grande proximité entre les races des trois pays et nous avons remarqué l’influence de la race Ouled-Djellal sur l’ensemble des races étudiées. En dernier nous avons estimé les contributions relatives à la diversité totale pour chacune des treize races en utilisant l’approche de Weitzman.Notre étude reste préliminaire à cause du aible nombre de microsatellites utilisés. La réalisation d’autres études en considérant un nombre plus important de microsatellites pourraient donner plus d’informations sur la variabilité génétique de ces races et sur leurs relations phylogénétiques.

Mots clés : Caractérisation génétique ; Relations phylogénétiques ; Microsatellite ; Analyses statistiques ; Races ovines.

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 9 février 2019