Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2007 → Recherche et identification des Pectobacterium, agents de la pourriture molle sur différentes plantes hôtes : pommes de terre, tomates et carottes

Université Abderrahmane Mira de Bejaia (2007)

Recherche et identification des Pectobacterium, agents de la pourriture molle sur différentes plantes hôtes : pommes de terre, tomates et carottes

LADJOUZI Rachid

Titre : Recherche et identification des Pectobacterium, agents de la pourriture molle sur différentes plantes hôtes : pommes de terre, tomates et carottes

Auteur : LADJOUZI Rachid

Université de soutenance : Université Abderrahmane Mira de Bejaia

Grade : Magister en Biologie option : Microbiologie Appliquée 2007

Résumé
Les Erwinia pectinolytiques (Erwinia carotovora ssp. atroseptica, Erwinia carotovora ssp. carotovora et Erwinia chrysanthemi) sont responsables des maladies de la jambe noire au champ et de la pourriture molle en conservation, qui provoquent des dégâts substantiels aux cultures de pomme de terre. Face à l’absence de moyens de lutte efficaces contre ces maladies, il devient impératif de développer et de mettre au point des méthodes et des procédés de diagnostic et d’identification de ces pathogènes. Après isolement et identification de souches locales sur pommes de terre et tomates, 12 souches ont été identifiées comme étant des Erwinia pectinolytiques, dont 7 appartiennent à la sous-espèce carotovora, 3 à atroseptica et enfin 2 souches sont affiliées à Erwinia chrysanthemi. 10 souches sont isolées à partir des pommes de terre (variétés Diamant et Désirée), alors que 2 souches seulement sont sélectionnées à partir de la tomate. Ces résultats confirment la grande incidence des Pectobacterium sur pomme de terre par rapport aux autres hôtes. Les tests de pathogénicité réalisés sur demi-tubercules de pomme de terre, tomates et feuilles de tabac ont montré une différence dans la réponse de ces pathogènes vis-à-vis de ces différents hôtes. La sous-espèce atroseptica s’avère être la plus virulente sur pomme de terre, tandis que les Ecc sont moins virulents et montrent une grande variabilité. Les souches d’Ech présentent une virulence modérée. Par ailleurs, en se basant sur le volume et le poids des tissus pourris, les quatre cultivars de pomme de terre présentent des niveaux de sensibilité très proches. Les variétés Diamant puis Désirée sont les plus résistantes à la pourriture molle, tandis que Timate et Kondor sont les plus sensibles.

Présentation

Version intégrale (2,70 Mb)

Page publiée le 9 février 2019